Tagtik

Baseggio ne reconnaît plus Anderlecht

Le Sporting d’Anderlecht n’est plus ce qu’il était. Le constat ne date pas de cette saison. Le football pétillant comme du champagne, voire comme une gueuze, a fait place à l’eau plate au stade Constant Vanden Stock...

Le RSC Anderlecht livre demain soir un baroud d’honneur contre le Club de Bruges. Les Mauves sont dans les cordes après leur revers à Genk et les 9 points de retard qu'ils accusent désormais sur le leader. Le moteur du Sporting patine ces dernières années et la reprise du club par Marc Coucke est loin d’avoir corrigé le tir.

Les supporters du Parc Astrid ont mal à leur équipe. Tout comme Walter Baseggio, l’ancien médian du Vanden Stock qui ne comprend pas grand-chose ni au recrutement, ni aux choix tactiques de l’entraîneur actuel du Sporting, Fred Rutten.

Ainsi, dans le quotidien Het Laatste Nieuws, le Clabecquois n’y est pas allé par quatre chemins pour asséner ses vérités. "Dans l’entrejeu, personne n’est à sa place" déplore l’ex-médian du Parc Astrid. "Kums n’est pas un médian récupérateur, c’est quelqu’un qui doit faire tourner l’équipe. Il a besoin de quelqu’un à ses côtés. Trebel ou Kayembe" poursuit Baseggio qui ne comprend pas quelle mouche a piqué les recruteurs mauves en allant chercher un Peter Zulj au Sturm Graz .

"Je ne l’aurais jamais transféré. Ils n’en ont pas besoin, même si c’est en soi un bon joueur. J’ai l’impression qu’il ne sait pas ce qu’il doit faire" ajoute l’ancien Diable Rouge qui ne reste pas dans la critique, mais qui propose également des solutions pour l’entrejeu du club de son coeur.

"Je mettrais Trebel comme récupérateur. Kums en créatif. Yari Verschaeren en plaque tournante. Verschaeren est formidable. Il a tout. Seulement, on ne peut pas attendre d’un jeune de 17 ans qu’il porte l’équipe. Fred Rutten fait de son mieux, mais il n’est finalement qu’un intérimaire", conclut Walter Baseggio qui espère des jours meilleurs.

(Dupk/Source : hln.be/Picture : twitter)

Dirk Diederich

Dirk Diederich

Pour aller plus loin