Tagtik

Les personnes handicapées plus gravement touchées par le corona

Ce jeudi 3 décembre, c’est la journée internationale des personnes handicapées. En cette période de grave crise sanitaire, les personnes en situation de handicap souffrent. Les deux confinements ont accentué ces difficultés dans de très nombreux domaines : l’accès aux soins, à l’accompagnement, à l’aide, à l’emploi et aux relations sociales. Des situations subies qui ont provoqué du mal être, une baisse de l’estime de soi, la perte d’intégrité, … .

1 humain sur 7 sur la planète vit avec un handicap plus ou moins sévère mais ces centaines de millions de personnes sont rarement considérées comme des priorités en période de crise. Et pourtant...

1. Le risque de Covid-19 est plus élevé

Les personnes handicapées n'ont pas toujours un bon accès à l'eau potable ou à des installations sanitaires adaptées. Elles ont besoin au quotidien d'une aide rapprochée qui s'accommode mal des mesures de distanciation sociale. Dans certains cas, elles n'ont même pas accès aux informations de santé publique en raison de leur handicap.

2. Elles sont plus susceptibles de faire des formes sévères de Covid-19

Les personnes handicapées sont plus susceptibles de souffrir d'affections comme le diabète et les maladies cardiaques ; Mais leur accès aux soins de santé est plus difficile. Cela les expose à un risque accru de symptômes graves d'une infection corona.

3. Risque accru d'infection dans un centre de soins

Les personnes âgées handicapées vivent souvent dans une maison de repos, de soin ou d'accueil. Le taux de mortalité dû au Covid-19 y est sensiblement plus élevé, passant de 19 à 72% dans certains pays.

4. La discrimination est omniprésente

Lorsqu'il s'agit d'utiliser des ressources rares telles qu'un lit d'hôpital ou un ventilateur, les personnes handicapées sont souvent considérées en dernier lieu.

5. Impact accru de la crise corona

Malgré une augmentation du télétravail et de l'enseignement à distance, les personnes handicapées courent un plus grand risque de perdre leur emploi et de perdre l'accès à l'éducation. En outre, elles courent également un plus grand risque de subir des violences.

Plus d'un milliard de personnes dans le monde souffrent de manière disproportionnée pendant cette crise corona. Non pas à cause de leurs handicaps, mais à cause de la discrimination, de l'ignorance et de la négligence. Le 3 décembre est la Journée internationale des personnes handicapées.

(LpR avec Skwadra / Source: Nations Unies / Photo: Pixabay)

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redaction@tagtik.be

Pour aller plus loin