Tagtik

Maxime Prévot n'exclut rien avec la N-VA

Une position qui tranche nettement avec celle affichée par Benoît Lutgen, le président démissionnaire des humanistes francophones.

Le candidat à la présidence du cdH, Maxime Prévot, n'a pas formellement exclu ce jeudi matin que son parti puisse collaborer dans le futur avec la N-VA.

Une position qui tranche nettement avec celle affichée par Benoît Lutgen, le président démissionnaire des humanistes francophones. Et qui devrait créer un certain émoi parmi les sympathisants du parti. Rappelons que dans la foulée des élections de 2014, M. Lutgen avait repoussé avec force les avances du président de la N-VA Bart De Wever qui l'invitait à entamer des négociations.

"Je ne connais aucun parti francophone qui spontanément ait l'envie de travailler avec la N-VA, mais nous sommes dans un pays complexe et l'on ne sait pas de quoi les résultats seront, mathématiquement, faits demain. Je ne veux donc pas pratiquer l'exclusive gratuite", a-t-il précisé sur Bel RTL.

Pourtant, pour l'actuel bourgmestre de Namur, le programme des nationalistes flamands n'est "a priori pas compatible dans les valeurs et les projets" avec celui du cdH.

Mais, vu la complexité institutionnelle belge, M. Prévot se méfie des anathèmes et des exclusions de principe. "A force d'exclure tout le monde, on fait le jeu de la N-VA qui tend à démontrer que ce pays devient ingouvernable", a-t-il conclu.

(LpR/picture : Pixabay)

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redaction@tagtik.be

Pour aller plus loin