Tagtik

Matériel médical: la Belgique mal armée pour gagner cette guerre?

Dans la guerre inlassable que mènent les médecins et les soignants pour faire courageusement front face à la pandémie de Covid-19, le manque récurrent de matériel médical est le talon d'Achille de la Belgique.

Quel est le nombre exact de masques disponibles en Belgique actuellement? Une question a priori simple à laquelle les journalistes qui travaillent sur le sujet ont du mal à avoir une réponse fondée, tant le sujet est sensible.

Le ministre Philippe De Backer, chargé de l’approvisionnement des dispositifs médicaux, devrait communiquer sur ces chiffres ce mardi et c'est peu dire qu'il sera très attendu, vu l'urgence de la situation et la grogne qui monte chez les professionnels de la santé.

Vendredi dernier, le ministre s'est pourtant voulu rassurant:

- plus de 16 millions de masques chirurgicaux auraient été reçus dans notre pays dont 11 millions ont déjà été répartis.

- plus de 1 million de masques FFP2 ont été livrés à la Belgique dont 500 000 ont déjà été distribués.

Selon le cabinet de Mr De Backer sont en attente et en commande :

- 9 millions de masques chirurgicaux
- 5 millions de masques FFP2
- 5 000 de masques FFP3,
- 300 000 gants
- 500 000 effaceurs pour effectuer les tests
- différents types de médicaments.

Mais toute la question est de savoir si ce matériel sera suffisant vu l'ampleur du front qui est ouvert. Selon Catherine Fonck, chef de groupe CDH, ces chiffres sont dérisoires par rapport aux besoins réels. "On va avoir besoin de centaines de millions de masques, de matériel, de stocks de médicaments. Soit on a la garantie absolue de pouvoir l’importer, mais ce n’est pas le cas, soit il faut un plan B en urgence avec une production propre en Belgique", a-t-elle martelé au cours de l'émission 'C’est pas tous les jours dimanche', sur Bel-RTL.

La question de notre capacité à produire ces équipements et médicaments en Belgique se pose avec d'autant plus d'acuité que la demande internationale est énorme. La France vient d’annoncer avoir commandé 600 millions de protections respiratoires chinoises dont 74 millions de FFP2. Notre pays ne semble pas peser bien lourd alors que les grand pays européens cherchent, eux aussi, à se fournir à tout prix.

Dans ce contexte commercial très tendu, Maggie De Block, ministre de la Santé, aurait -du moins selon Paris Match- fait annuler une commande de 3 millions de masques FFP2. Cette commande, passée à l’entreprise belge Pharmasimple devait pourtant être livréé à la Belgique cette semaine.

"La quantité n’était pas conforme avec ce qui était convenu, la société a ensuite demandé le paiement d’un acompte alors que ce n’était pas prévu. Pharmasimple n’a pas respecté ses engagements", explique dans la DH la porte-parole de Philippe De Backer, dont les arguments sont difficiles à entendre.

Le gouvernement est-il à la hauteur de cete guerre commerciale? Les soldats de la santé partent-ils au combat sans les armes nécessaires? Les commandes et la logistique sont-elles gérées professionnellement?  "Une spéculation malsaine se déroule sur le marché. De notre côté, on achète tout ce qu’on peut acheter, dès qu’une opportunité se présente", explique à la DH une source proche du gouvernement. "On doit refuser 90 % des propositions qui nous sont faites. Il y a beaucoup de margoulins qui tentent de profiter de la situation ..."

(LpR avec la DH/Picture : Michal Jarmoluk Pixabay)

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redaction@tagtik.be

Pour aller plus loin