Tagtik

Le cocktail 'Cacatov' fait peur à la police

Un Cacatov - mot-valise composé à partir des mots "caca" et "cocktail Molotov" - est fabriqué à partir d’excréments humains ou canins, le contenant étant alors rempli de crottes de chien.

Né au Venezuela, puis utilisé en France en février par les gilets jaunes, le cocktail Cacatov inquiète désormais les forces de l'ordre belges, comme le prouve un document émanant de la direction des opérations en matière de police administrative (DAO),transmis mercredi à plus de 15 000 policiers.

Cette note interne, avertit la police belge de l’utilisation possible d’une nouvelle arme baptisée cocktail Cacatov !De quoi s'agit-il? Un Cacatov - mot-valise composé à partir des mots "caca" et "cocktail Molotov" - est fabriqué à partir d’excréments humains ou canins, le contenant étant alors rempli de crottes de chien.

Enfermé dans un pot ou une bouteille en verre ou en plastique, les ingrédients du cocktail Cacatov (et sa variante appelée le Pipitov, ça ne s'invente pas) se transforment en projectile à lancer sur les forces de l’ordre. Inventé au Vénézuela (dans sa version espagnole, le "puputov"), il est facile à fabriquer et peu coûteux. En France, lil fait son apparition en 2018 sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes. Les gilets jaunes l'ont utilisé le mois passé.

Le Cacatov, à proprement parler, n’a pas encore fait son apparition chez nous, même si les policiers bruxellois ont fait connaissance avec un de ses cousins lors d’une manifestation du secteur non marchand : des jets de langes souillés. "Je vous garantis. C’est très désagréable quand ça s’écrase sur les boucliers ou la visière du casque. Ça dégouline, c’est dégueu.", explique un inspecteur spécialiste du maintien de l'ordre, sous couvert d'anonymat.

Selon la note de la police fédérale, dont la DH publie des extraits, les lanceurs de ce type d'engins risquent 3 ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende.

(LpR - Source : La DH/Picture : twitter)

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redaction@tagtik.be

Pour aller plus loin