Tagtik

L'avortement passible de la peine de mort au Texas?

Le très rétrograde projet de loi 896, à l'étude actuellement, vise à considérer l'interruption grossesse comme un simple homicide...

Au Texas, un état américain particulièrement conservateur, le législateur s'interroge sur l'opportunité de punir de peine de mort les personnes reconnues coupables d'avortement. Le projet de loi 896, à l'étude actuellement, vise en effet à considérer l'interruption grossesse comme un simple homicide.

Selon ce texte, "un enfant humain vivant, à partir du moment de la fécondation d'un ovule humain par un spermatozoïde humain, jouit des mêmes droits, pouvoirs et privilèges que ceux qui sont garantis ou accordés par la loi de cet État à tout autre enfant. "

Elu républicain à la Chambre des représentants de l'État, Tony Tinderholt, porte ce projet de loi, en expliquant que les femmes doivent répondre de leurs actes devant la loi.

"Je pense qu'il est important de se rappeler que si un conducteur ivre tue une femme enceinte, il est inculpé deux fois. Si vous tuez une femme enceinte, vous êtes inculpé deux fois. Donc, je ne criminalise pas spécifiquement les femmes. Ce que je fais, c'est rendre la loi équitable pour tout le monde," plaide-t-il.

Ce projet de loi rétrograde, qui soulève de nombreuses interrogations dans la classe politique, n'est d'ailleurs pas soutenu par certains groupes anti-avortement tels que 'Texans for Life'.

Le Texas n'est pas le seul État américain qui tente de revenir sur une loi fédérale de 1970 qui légalise l'avortement. Le Kentucky, le Mississippi et l'Alabama ont également pris des mesures pour tenter de limiter les droits des femmes.

Selon le Washington Post, la Géorgie et la Caroline du Sud seraient les prochains états fédéraux qui comptent s'attaquer à la législation en vigueur en matière d'interruption de grossesse.

(LpR - Photo by Maria Oswalt on Unsplash)

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redaction@tagtik.be

Pour aller plus loin