Tagtik

Bonne nouvelle pour 800.000 pensionnés

Pension minimum relevée, cotisation de solidarité supprimée pour les pensions les plus modestes et contournement du piège fiscal à la pension, sont les trois mesures-phares de ce train de mesures...

Même si le gouvernement est en affaires courantes, trois mesures importantes ont été décidées en matière de pensions en ce début 2019. Ces mesures s'intègrent dans la politique de renforcement du pouvoir d’achat des pensionnés, voulue par le ministre fédéral des Pensions, Daniel Bacquelaine (MR).

Pension minimum relevée, cotisation de solidarité supprimée pour les pensions les plus modestes et contournement du piège fiscal à la pension, sont les trois mesures-phares de ce train de mesures. Passons-les en revue dans le détail.

Première mesure, le relèvement de la pension minimum. La semaine dernière, le ministre a entériné la cinquième augmentation des pensions minimum sous cette législature. Elle se monte à 0,7%. "Cela concerne 333.000 personnes. Cette dernière augmentation, qui constitue un budget de 34 millions, prendra effet le 1er mars," précise M. Bacquelaine. "On est maintenant à 1.253 euros pour une pension minimum, carrière complète", se félicite-t-il tout en espérant que cela continue: "Je pense que dans la législature prochaine, on doit de nouveau augmenter la pension minimum entre 150 et 200 euros. Si on continue la politique que j’ai menée, on arrivera progressivement à une pension minimum supérieure à 1.400 euros, pour 45 ans de carrière."

Deuxième mesure, elle aussi d'application au 1er mars : la cotisation de solidarité ne sera plus prélevée sur les pensions les plus modestes. Les seuils à partir desquels un pensionné devra payer cette cotisation, ont été relevés tant pour les isolés que pour les pensionnés à charge de famille. Ici, ce sont 191.000 pensionnés qui sont concernés. 91.000 d'entre eux ne paieront plus du tout de cotisation et 100.000 bénéficieront d’une réduction.

Troisième mesure, le fameux piège fiscal à la pension est en passe d’être résolu. Un mesure qui concerne pas moins de 280 000 personnes.C'est quoi, le piège fiscal ? Dans certains cas, une augmentation de la pension brute se traduisait jusqu'ici par une diminution de la pension nette. Le gouvernement souhaitait mettre fin à cette anomalie. "On est allés plus loin en faisant en sorte que toute augmentation de pension brute se traduise par une augmentation de pension nette", explique le ministre.

"Ces trois mesures renforcent le pouvoir d’achat pour 800.000 pensionnés sur 2.400.000. Je trouve que c’est significatif puisque ça représente un pensionné sur trois", se réjouit Daniel Bacquelaine.

(LpR - Source : La Libre/Picture by rawpixel on Unsplash)

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redaction@tagtik.be

Pour aller plus loin