Tagtik

Notre-Dame : le tweet incendiaire d'Opaline Meunier

Tourner sept fois son tweet dans sa bouche avant de gazouiller, c'est parfois une bonne idée...

C'est l'histoire de l'arroseur arrosé. Ou plutôt de l'arroseuse arrosée. Opaline Meunier, candidate cdH à Mons et habituée des écarts de langage sur les réseaux sociaux, a osé un tweet qui a enflammé la toile en plein incendie de Notre-Dame de Paris, lundi soir.

"C'est des briques les copains, une charpente, ça se reconstruit. Y a pas de blessés. Bern qui pleure au JT c'est du délire de l'émocratie. Y a tellement de drames dans le monde pour lesquels je voudrais parfois voir quelqu'un pleurer au JT.", écrivait-elle

Devant le déluge de réactions qui a suivi, tout en maintenant sa position, Opaline Meunier a néanmoins fait rapidement disparaître sa publication polémique, avec ce commentaire : "Wow 80 Français en une minute trente ça va pas le faire donc j’ai supprimé mais je maintiens complètement qu’on a un traitement médiatique au mort/drame/important au kilomètre qui me choque énormément et qu’il va un jour falloir sérieusement parler de l’émocratie dans l’actu".

Plus tard dans la soirée, elle a vaguement fait amende honorable : "Bon, c'était probablement trop tôt pour un débat sur la couverture médiatique de l'événement. Désolée pour ceux qui ont été blessés, mais je n'ai en aucun cas minimisé la perte patrimoniale de ce soir."

Dont acte.

(LpR/Picture : Unsplash )

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redaction@tagtik.be

Pour aller plus loin