Tagtik

Télétravail? Attention aux hackers!

Si les entreprises n’adaptent pas leurs pratiques, le nombre de cyberattaques va rapidement augmenter, car les télétravailleurs sont proie facile pour les hackers...

Pour beaucoup d'entreprises belges et leurs employés, le télétravail ne présente que des avantages. Un travailleur sur six y aurait même recours aujourd'hui. Mais, au niveau de la sécurité informatique, ce nouveau mode de travail est loin d'être idéal.

C'est en tout cas le sens de l'avertissement lancé, à l'occasion du salon Infosecurity, par les experts informatiques de Telenet Business et Nextel. Si les entreprises n’adaptent pas leurs pratiques, le nombre de cyberattaques va rapidement augmenter, car les télétravailleurs sont proie facile pour les hackers, préviennent-ils.

L’écosystème au sein duquel des ordinateurs, des smartphones et des caméras échangent au sein d'une même entreprise en mode télétravail, est une cible rêvée pour les hackers.

Pas plus tard qu'en début de cette année, la justice belge a ainsi été confrontée à une vaste affaire de piratage de serveurs, au départ de l'Ukraine. Les hackers s’étaient introduits par le port qu’utilisaient les télétravailleurs pour se connecter depuis leur domicile sur le serveur de leur entreprise.

Ils ont ensuite pu commercialiser des dizaines de milliers de serveurs détournés, un peu comme le coucou qui dépose son oeuf dans le nid d'un autre oiseau, pour faire nourrir sa progéniture par d'autres espèces.

Difficile d'obtenir des chiffres crédibles concernant les brèches dans la sécurité informatique ouvertes à cause du télétravail en Belgique. Ce que l'on sait, en revanche, c'est que 41 % des grandes entreprises, avec ou sans télétravail, ont déjà connu des problèmes de sécurité informatique. Et qu'une bonne moitié d’entre elles ne sécurisent pas les ordinateurs mis à la disposition de leurs employés.

Nombreuses sont aussi les sociétés qui utilisent des services via le cloud, en travaillant sur des outils collaboratifs mis à disposition par Amazon, Microsoft ou Google. Une pratique qui rend les entreprises plus vulnérables aux pirates informatiques.

(LpR - Source : DH)

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redaction@tagtik.be

Pour aller plus loin