Tagtik

Êtes-vous flexitarien?

Les flexitariens s'autorisent à manger de la viande et du poisson de façon occasionnelle, mais veulent des produits de meilleure qualité, respectueux de l'environnement et du bien-être animal...

Selon des chiffres révélés par BFM TV, 39% des consommateurs français déclarent avoir adopté un mode de vie flexitarien, des chiffres en augmentation de 5% par rapport à l'année précédente.

Que cache cet étrange vocable? Il s'agit d'une démarche qui consiste à diminuer sa consommation de poissons et de viandes de manière drastique. Le sondage semble donc indiquer que les habitudes alimentaires des Français sont en plein bouleversement.

Les raisons de ces changements sont nombreuses. Pour Jean-Paul Curtay, docteur et auteur du livre 'Moins de viande', "les vidéos scandales de L214 et d'autres, ça a vraiment choqué la population." Nombreux sont les consommateurs de l'hexagone qui ont eu le déclic après avoir visionné un documentaire sur la production de viande industrielle, les conditions d'abattage ou les pratiques des géants de l'alimentaire.

"Je l'ai fait vraiment d’un coup, je suis passé d’un régime ou je mangeais de la viande tous les jours à plus de viande du tout", explique un adepte du régime "flexitarien", choqué de ce qu'il avait vu.

Autre facteur de changement, l'envie de consommer des produits de meilleure qualité. Les flexitariens s'autorisent en effet à manger de la viande et du poisson de façon occasionnelle, mais ils veulent alors des produits de meilleure qualité, dans le respect de l'environnement et du bien-être animal.

Pour les flexitariens, la baisse de la consommation de viande a également un impact positif sur les émissions de gaz à effet de serre et le réchauffement climatique global. Selon une étude dont les conclusions ont été dévoilées par la revue Nature en 2018, les pays développés devraient réduire leur consommation de viande de 90% pour préserver l’environnement.

En revanche, il est important de noter que ce régime n'est pas adapté aux femmes enceintes, aux enfants et aux personnes âgées, des catégories de lapopulation qui doivent surveiller de près leur consommation de protéines, rappellent les instances médicales.

(LpR -Photo by Brooke Lark on Unsplash)

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redaction@tagtik.be

Pour aller plus loin