Tagtik

Deux fois moins de militaires dans nos rues?

La présence des militaires sans nos villes se prolonge depuis plusieurs années et les effectifs pour cette mission viennent à manquer...

Plusieurs titres de la presse flamande annoncent ce vendredi que la Défense envisage de réduire de moitié le nombre de militaires dans nos rues depuis les attentats terroristes perpétrés à Bruxelles en 2016.

Un projet de réduction sera présenté ce vendredi au Conseil national de sécurité. Il vise à diminuer la présence des militaires pour pallier le risque terroriste, expliquent le Belang van Limburg, Gazet van Antwerpen et Het Nieuwsblad.

Selon ce plan, le nombre de soldats serait ramené de 450 à 220. D'après le général-major Johan Peeters, cette décision n'est pas motivée par des raisons d'ordre budgétaire, mais bien par un problème de manque de personnel.

Johan Peeters rappelle que sécurité nationale est d'abord la mission de la police fédérale et locale, même si l'armée a évidemment vocation à intervenir en cas de crise.

La présence des militaires se prolonge depuis plusieurs années et les ressources humaines pour ce travail viennent à manquer. "Le gouvernement libère suffisamment de ressources mais notre problème est le manque de personnel, notamment parce qu'il doit sécuriser des endroits en Belgique de manière permanente," précise Johan Peeters.

Le plan de retrait des militaires a été préalablement négocié avec la police fédérale. La police locale, elle, affiche encore quelques réserves, notamment sur la sécurisation des sites de la communauté juive, toujours selon M. Peeters.

(LpR avec Belga/Picture : Pixabay)

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redaction@tagtik.be

Pour aller plus loin