Tagtik

Voici ce que les influenceurs belges ne peuvent plus faire

Les influenceurs belges qui font la promotion d'un service ou d'un produit sur les réseaux sociaux devront désormais afficher explicitement qu'il s'agit de publicité et qu'ils sont payés par un ou des sponsors pour le faire.

La secrétaire d'État à la protection des consommateurs, Eva De Bleeker (Open VLD), a établi de nouvelles lignes directrices concrètes qui réglementeront à l'avenir toutes les pratiques regroupées sous la dénomination de "marketing d'influence".

Le SPF Economie a publié à cet effet un guide de bonnes pratiques à l'attention des influenceurs ou "créateurs de contenu" en ligne, qui leur rappelle que l'obligation d'identifier clairement toute publicité s'applique également à internet (Instagram, Youtube, TikTok etc.)

Pour que ces règles s'appliquent, pas besoin d'un contrat formel entre la marque et l'influenceur. Dès que ce dernier reçoit un avantage (sous forme de produits gratuits, de réductions, de paiement, ...) en échange de sa publication, du partage d'un code de réduction ou d'un lien, par exemple, il faut impérativement mentionner qu'il s'agit de publicité, selon les lignes directrices publiées lundi par l'administration.

Désormais, les influenceurs devront utiliser un hashtags ou une mention clair(e) dans leurs messages, vidéos ou stories à caractère commercial : #publicité, #réclame ou #annonce devront être mentionnés. Dans certains cas, ils peuvent également mentionner le terme #sponsorisé.

Les consommateurs sauront donc désormais s'il ont affaire ou non à de la publicité. Personne ne s'en plaindra

(LM avec Skwadra /Picture : Unsplash)

Léopold Marie

Léopold Marie

Journaliste FR en mouvement perpétuel - Sports, mobilité, environnement

Pour aller plus loin