Tagtik

Un antiquaire fait l'affaire de sa vie en achetant une statue volée à l'Etat

Un antiquaire a acheté pour une bouchée de pain une statue africaine volée, valant des millions d'euros. Elle lui a été vendue par... l'Etat belge

C'est l'histoire d'une tête africaine en bronze, vieille de plusieurs centaines d'années et volée en 1987 au Musée national du Nigeria.

La statue volée a refait surface des années plus tard en Belgique, où elle avait été confisquée. La Belgique aurait dû rendre cette pièce au Nigeria, mais n'en n'a rien fait. Finalement, cette antiquité a même été cédée en vente publique par le Ministère des Finances, en 2007.

Un antiquaire de Flandre orientale, au nez creux, a alors fait l'acquisition de la statue pour seulement 240 euros, alors qu'elle valait en réalité plusieurs millions d'euros.

Le nouveau propriétaire de la tête de bronze a ensuite tenté de vendre la statue en 2017 lors d'une vente aux enchères organisée à Londres. Mais la statue a été saisie par la police métropolitaine de Londres lors de cette mise aux enchères.

Le Parquet de Flandre orientale vient d'ouvrir une enquête pénale. Une enquête est en cours pour tenter de déterminer si l'antiquaire savait que la statue avait été volée lorsqu'il l'a achetée à l'État belge ou lorsqu'il a tenté de la vendre à Londres.

Si oui, il pourrait être reconnu coupable de recel. Mais les incohérences de l'Etat belge dans ce dossier pourraient également avoir une suite juridique.

(LM avec Skwadra - Picture : Unsplash)

Léopold Marie

Léopold Marie

Journaliste FR en mouvement perpétuel - Sports, mobilité, environnement

Pour aller plus loin