Tagtik

Comment surmonter efficacement nos peurs ?

Peur de l’inconnu, peur du conflit, peur de l'échec, peur de la maladie, peur de la solitude,... Nous avons souvent tendance à fuir nos peurs. Pourtant, pour vaincre efficacement ces peurs qui nous hantent mieux vaut tenter de les apprivoiser. Comment ? En augmentant notre courage… Une manière d'augmenter l'estime de soi et de faire émerger nos pleines potentialités. 

 

Qu’est-ce que la peur ?

Emotion d’anticipation naturelle et universelle, la peur est un réflexe de défense normal du corps. Elle nous permet de fuir ou de combattre. Fight or flight est une "réponse physiologique au stress qui se produit en présence de quelque chose de terrifiant, qu’il soit mental ou physique".

Physiologiquement, la peur se manifeste par une accélération de notre rythme cardiaque, une augmentation de la tension artérielle, une perturbation du rythme respiratoire. La peur peut générer aussi des tremblements, des sudations, des vertiges, des douleurs d’estomac,...

La peur est un sentiment utile pour éviter un danger réel. Généralement, la plupart des peurs que nous ressentons ne traduisent pas un vrai danger, mais plutôt un contexte de danger, une projection de croyances ou de vécus anciens dans la situation future. Notez que La crainte et l’inquiétude sont des sentiments en lien direct avec la peur.

A propos de la peur, Boris Cyrulnik, neuropsychiatre et auteur de livres traitant de psychologie et de récits de vie, écrit en substance: « Les hommes vivent assez peu dans le monde des perceptions et beaucoup dans le monde des représentations. Ce qui nous fait peur, c’est l’idée que nous nous faisons des choses bien plus que la perception que nous en avons. Il ajoute que nos peurs sont pratiquement les productions de notre propre esprit. »

Dale Canergie, écrivain et conférencier américain, va dans le même sens : « Vous pouvez surmonter presque n'importe quelle peur si vous choisissez de le faire. Car rappelez-vous, la peur n'existe nulle part ailleurs que dans l'esprit. Ainsi, vous pouvez apprendre à gérer vos peurs de manière proactive, afin qu'elles vous renforcent, vous stimulent et vous motivent à agir. »

S’il est tout à fait normal de se sentir anxieux de temps en temps, une ou des peurs qui se chronicisent peuvent devenir invalidantes, vous empêchant de faire face à des situations courantes de la vie. C’est leur intensité, leur durée dans le temps et leur permanence, qui peuvent être ou devenir problématiques.

 

Comment peut-on gérer la peur ?

Habituez-vous à la peur et invitez-la dans votre vie

En thérapie systémique brève, nous conseillons aux personnes qui ressentent de la peur de s’y confronter. Agissez et faites face à vos peurs - plus vous les verrez en face, plus vous deviendrez confiant et fort. Ne craignez pas d’embrassez vos peurs et d’apprendre à les maîtriser. Quand vous franchissez les barrières de la peur, vous vivez des moments plus intenses et plus heureux.

A ce propos, Eleanor Roosevelt a déclaré : « Vous gagnez en force, en courage et en confiance à partir de toute expérience où vous vous arrêtez réellement pour regarder la peur en face. Vous êtes capable de vous dire : J'ai vécu cette horreur. Je peux gérer la prochaine chose qui se présente. Vous devez faire ce que vous pensez ne pas pouvoir faire. »

Autre adage bien à propos : « Une peur qu’on évite se transforme en panique, une peur qu’on affronte se transforme en courage. »

 

La peur n'est que dans notre esprit : exercice du ‘scénario du pire’

Nous l’avons dit plus haut, la plupart des peurs que nous ressentons ne traduisent pas un vrai danger, mais plutôt un contexte de danger. En travaillant sur nos peurs, nous pouvons apprendre à les contrôler afin qu’elles ne nous contrôlent pas.

Une manière d’apprivoiser sa peur est de faire l’exercice suivant. Chaque jour, prenez un moment pour vous. Installez-vous confortablement, connectez-vous avec votre peur et demandez-vous : « Quelle est la pire chose qui pourrait m'arriver dans cette situation ? Allez jusqu’au bout du scénario catastrophe… Imaginer le pire. Décrivez les choses avec précisions. Demandez-vous ensuite : Et si le pire devrait arriver,  est-ce aussi grave que ce à quoi vous vous attendez ? 

Dans le cas d’angoisses profondes, de trouble panique ou de trouble anxieux, il est conseillé de réaliser cet exercice avec un praticien en relation d’aide, qu’il soit coach ou psychologue.

 

Concentrez-vous sur les points positifs de votre vie : exercice de gratitude

Prenez un cahier ou un journal et notez-le tous les jours pendant un mois :

- 1 événement positif qui vous est arrivé dans la journée

- 1 chose pour laquelle vous ressentez de la gratitude dans votre vie aujourd'hui

- 1 bonne action que vous avez réalisée aujourd'hui et qui a aidé quelqu'un

À la fin du mois, replongez-vous dans votre journal. Notez les 3 événements les plus positifs du mois, les 3 choses dont vous êtes reconnaissant et les 3 actions que vous avez accomplies pour aider quelqu'un.

Vous vous sentirez plus positif et aurez également une vision plus positive et sans craintes de votre avenir.

 

Soyez honnête avec vous-même

Soyez honnête à propos de vous-même et des mesures à prendre pour réaliser vos rêves, pour vous libérer de la peur et du perfectionnisme. Par ailleurs,  n'oubliez pas de célébrer vos succès en cours de route.

C’est indéniable si ces conseils et exercices très pratiques font du bien, en cas de réel mal-être, ils ne remplaceront  jamais la relation humaine. Se faire aider par un professionnel permet de résoudre vos problématiques de façon plus rapide et plus spécifique.

 

(FvE – Source : Skwadra, Seniorennet, Coacher les émotions - Illustration : Pixabay)

 

Fabienne van Elmbt

Fabienne van Elmbt

Rédactrice web / Life & Professional coach

Pour aller plus loin