Tagtik

Voyages en avion : le fléau des passagers indisciplinés

Dans le monde très fermé de l'aéronautique, on parle de plus en plus des "paxis" un terme qui signifie "passagers indisciplinés". Le phénomène inquiète l'Association Internationale du Transport Aérien (IATA)…

 

Depuis 2013, les incidents provoqués par les "paxis" auraient augmenté de 30 %plus de 10.000 incidents par an étant recensés à l'échelle internationale. Mais, étant donné que seuls les incidents graves sont rapportés, leur nombre réel est sans doute probablement encore plus important.

Le phénomène des passagers indisciplinés, s'il n'est pas nouveau, est de plus en plus préoccupant. Certains comportements, outre les désagréments qu'ils apportent aux passagers comme à l'équipage, peuvent s'avérer extrêmement couteux lorsqu'ils entrainent un déroutement de l'aéronef, et dangereux lorsqu'ils menacent la sécurité du vol.

Signe des temps, ces passagers indisciplinés deviennent plus en plus violents envers le personnel de bord. Alcool, sexe et jalousie, sont les principaux motifs qui sèment le trouble à bord. La violence des passagers serait également pointée du doigt par l'IATA et les incidents ne se résument pas à quelques insultes. Chaque année, des passagers, impossibles à gérer, terminent leur vol entravés.

Ce sont sur les vols britanniques que l'on enregistre la plus importante fréquence de comportements inappropriés. Selon l'administration britannique de l'aviation civile, dans la majorité des cas, les nuisances sont causées par la consommation excessive d'alcool. Si ce sont les compagnies britanniques qui se distinguent dans ce triste classement, les autres compagnies ne sont bien entendu pas épargnées par ce fléau.

Le sexe est aussi à l'origine de certains débordements. Il arrive qu'une petite gâterie anime un vol. Pour rappel, en juin dernier, des ébats filmés d'un couple lors d'une liaison sur Ryanair ont été largement diffusés via les réseaux sociaux.

L'alcool et le sexe ne sont pas, on s'en doute, les seuls facteurs de trouble. Parfois des couples se disputent, des passagers s'empoignent où s'en prennent aux stewards et hôtesses. Souvent cela démarre par une broutille...

Pour les compagnies aériennes, ces incidents se soldent par d'importantes répercussions économiques. Quand elles sont contraintes à une escale forcée, afin de débarquer un passager indésirable, les compagnies doivent débourser des milliers d'euros. Et si des amendes et des indemnités sont possibles, elles ne couvrent quasiment jamais les frais imprévus d'une escale forcée.

En février dernier, un passager indiscipliné à l'attitude agitée (...) a été finalement maîtrisé par l'équipage d'un vol American Airlines avec l'aide d'autres passagers", explique la compagnie dans un communiqué.

Un passager témoin de l'incident a expliqué à la chaîne de télévision CNN qu'un homme avait tenté d'entrer dans le cockpit et ouvert une porte de l'avion. Un agent de bord lui a donné un coup sur la tête avec une cafetière, selon le témoin.

Depuis le début de la pandémie, les agents de bord des compagnies aériennes font état d'une hausse des incidents liés à des passagers indisciplinés, avec nombre d'insultes verbales et d'agressions physiques de la part de voyageurs refusant de porter un masque.

L'autorité américaine de l'aviation (FAA) a enregistré l'an dernier 5.981 rapports concernant des passagers indisciplinés dont la plupart (4.290 sur le total) étaient liés au port du masque.

(FL /Illustration Picture: Suhyeon Choi via Unsplash)

Fred Lebon

Fred Lebon

Journaliste FR aimant chiffres et graphes- Consommation, économie, société, statistiques

Pour aller plus loin