Tagtik

Les criminels en col blanc ont le sourire: la justice manque de moyens

Près d'une enquête financière sur cinq est mise à l'arrêt à Bruxelles, annoncent de Tijd et le Soir, qui expliquent que dans la capitale, depuis octobre, une pénurie d'enquêteurs spécialisés oblige les tribunaux à faire des choix cornéliens dans les dossiers de criminalité économique.

Depuis cet automne, 53 enquêtes financières classées en priorité 3 ont été mises à l'arrêt. Alors qu'en 2014, la police judiciaire fédérale (PJF) pouvait s'appuyer sur 103 enquêteurs spécialisés dans ses services financiers, au 1er septembre 2021, elle n'en compte plus que 87.

Tous les dossiers classés "écofin", touchant à des formes de criminalité économique ou financière comme le blanchiment d'argent ou la fraude fiscale, passent depuis le mois d'octobre  devant une "commission de pondération" qui a pour mission de trier chaque mois ces dossiers en fonction de leur degré de priorité

"Ce qui m'inquiète beaucoup, c'est qu'à terme les enquêtes dans les dossiers qui reçoivent encore une note de 2 ne puissent plus être menées ou ne puissent plus l'être dans un délai raisonnable," pointe Johan Delmulle, Procureur général de Bruxelles

Seule solution: que la police locale ou un autre service de police décide de traiter ces dossiers. Ce qui est rarement le cas, vu le manque de moyens humains et d'expertise dans ce domaine très spécialisé. Approximativement un dossier sur cinq, atterrit donc finalemet "au frigo".

(LpR - Picture : Pixabay )

LpR

LpR

Journaliste FR @Tagtik - Rubriques société, politique et économie

Pour aller plus loin