Tagtik

Congelés et ressuscités 40 000 ans plus tard!

Des chercheurs russes ont fait une étrange découverte. Alors qu'ils décongelaient précautionneusement des vers de terre qui avaient été emprisonnés dans la calotte glaciaire sibérienne pendant 40 000 ans, les vers ont recommencé à bouger et même à manger.

L'explication tient en un mot : la cryptobiose, ici manifestée dans une de ses formes les plus extrêmes. 

La cryptobiose est un phénomène fascinant observé chez certains organismes qui leur permet de survivre dans des conditions extrêmement hostiles, comme des températures très basses, une sécheresse sévère, une absence d'eau ou une forte radiation. Lorsqu'un organisme entre en cryptobiose, il entre dans un état de dormance extrême, où ses fonctions vitales ralentissent à un niveau presque imperceptible.

Le terme "cryptobiose" vient du grec "kryptos", qui signifie "caché" ou "secret", et "bios", qui signifie "vie". Cela souligne le caractère caché ou latent de la vie dans cet état.

Plusieurs types d'organismes, y compris certains micro-organismes, invertébrés et même certaines plantes, sont capables de se mettre en cryptobiose. Parmi les exemples les plus étudiés, on trouve les tardigrades, également connus sous le nom d'oursons d'eau, des petits animaux microscopiques avec huit pattes. Les tardigrades peuvent entrer en cryptobiose lorsqu'ils sont confrontés à des conditions de sécheresse extrême ou à des températures très basses. Dans cet état, ils peuvent survivre pendant des années, voire des décennies, sans eau ni nourriture.

Les mécanismes exacts de la cryptobiose varient selon les espèces, mais ils comprennent généralement la production de protéines spéciales (telles que des protéines protectrices ou des protéines antigel) qui aident à préserver la structure cellulaire et à protéger les membranes cellulaires pendant l'état de dormance. En outre, les organismes en cryptobiose peuvent remplacer l'eau à l'intérieur de leurs cellules par des sucres ou d'autres substances qui jouent un rôle protecteur et empêchent la formation de cristaux de glace, ce qui est particulièrement important lors de l'exposition à des températures très basses.

La cryptobiose est un domaine de recherche en plein essor, car il suscite un grand intérêt pour ses implications en matière de biotechnologie, de conservation et même d'exploration spatiale. La compréhension de la manière dont ces organismes peuvent survivre dans des conditions extrêmes pourrait nous aider à développer de nouvelles technologies pour la préservation de matériaux biologiques sensibles, ainsi que pour la recherche de traces de vie dans des environnements extraterrestres potentiellement hostiles.

Cependant, il convient de noter que la cryptobiose n'est pas une forme d'immortalité. Bien que ces organismes puissent survivre dans des conditions extrêmes, ils ne sont pas immortels et finiront par revenir à un état actif lorsque les conditions environnementales redeviendront favorables à leur survie.

Les scientifiques doivent se montrer prudents car ils craignent désormais que d'autres organismes gelés dans le pergélisol ne reprennent vie. Des bactéries et même des virus mortels pourraient alors resurgir.

Le dégel du pergélisol est une conséquence de l'accélération du réchauffement climatique.

(LM avec Skwadra/Photo d'illustration : Pixabay)

Léopold Marie

Léopold Marie

Journaliste FR @ Tagtik -Rubriques sports, mobilité, environnement, voyages

Pour aller plus loin