Tagtik

Comment distinguer le vrai Poutine d'un faux Poutine?

Le récent déplacement de Vladimir Poutine en Chine a conduit, comme souvent, à poser la question de l'utilisation systématique de doublures par le président russe.

Même si l'utilisation de sosies et de doublures n'a jamais été prouvée dans le cas du président russe actuel, la pratique a longtemps été monnaie courante en URSS.

A chaque déplacement du patron du Kremlin, cette théorie refait surface. Pour certains, Vladimir Poutine n'a d'ailleurs pas qu'un seul sosie, il en a plusieurs qui sont envoyés sur le terrain à la place du boss, dont l'obsession sécuritaire est bien connue. Raison pour laquelle l'apparence physique de Poutine (et de ses éventuels alias) est scrutée à chacun de ses déplacements publics. 

Des logiciels qui comparent des "repères morphologiques" ont permis de faire planer le doute mais jamais la preuve de l'existence de plusieurs sosies de Poutine n'a pu être faite.

Ecart entre les yeux, marque distinctive sur la joue, encoche sur le sourcil, autant de détails, parfois troublants, qui ne sont pas des preuves mais un faisceau d'indices qui permettent un doute raisonnable. Veine sur la tempe et forme de l'oreille sont d'autres détails à surveiller. Certains imaginent une théorie plus farfelue :  le port d’un masque en silicone par une personne se faisant passer pour Poutine... ici aussi sans preuves formelles. 

Comme l'expliquait en avril à TF1 l'ancienne députée française d’origine ukrainienne Valeria Faure-Muntian, "utiliser des sosies pour remplacer les dirigeants lors de déplacements est une vieille pratique soviétique". Il est ainsi désormais établi que Staline avait un double officiel en la personne de Félix Dadaïev, utilisé pour remplacer l’ancien président de l’URSS en public pour des questions de "sécurité".

Alors, pourquoi pas Poutine ?

(LpR/Picture : Pixabay )

LpR

LpR

Journaliste FR @Tagtik - Rubriques société, politique et économie

Pour aller plus loin