Tagtik

Abandons en hausse, adoptions en baisse : les animaux victimes de la crise

Selon la SPA, on déplore un nombre croissant d'abandons d'animaux de compagnie en France.  Parallèlement, les adoptions sont en recul. Une situation inédite. En cause ? Le coût que représente un animal de compagnie, explique TF1


Selon la SPA, la crise finacière que vivent bien des ménages nouveau motif pousse désormais  les propriétaires à se séparer de leur chien ou leur chat. Les propriétaires n’ont plus d’argent et ne peuvent plus subvenir aux besoins de leur animal, ce qui les conduit à amener à contrecoeur leurs compagnons à quatre pattes dans les refuges. Rien qu'entre mai et août, plus de 16.400 chats, chiens et autres rongeurs auraient recueillis dans les 63 refuges de la SPA en France, désormais complètement saturés.

Parallèlement, la SPA déplore une baisse des adoptions, en recul selon l'organisation de 30%. Adopter un animal alors qu'on ne sait pas comment finir le mois paraît aujourd'hui totalement incongru à nombre de citoyens.

D'autant que tout augmente : nourriture et frais vétérinaires sont en nette hausse. D'après une enquête d'Harris Interactive pour Cetelem (2021), les propriétaires dépensent 51 euros par mois pour nourrir leur animal domestique. Et parfois nettement plus pour certaines espèces de chiens.

Hausse des prix des céréales, de la viande et du gaz sont ici en cause. Les frais vétérinaires sont frappé par l'inflation, avec une hausse de 2% depuis l'année dernière.

 

(LpR avec TF1info.fr/Picture : Andrew S. via Unsplash)

LpR

LpR

Journaliste FR @Tagtik - Rubriques société, politique et économie

Pour aller plus loin