Tagtik

Le mercato, victime collatérale du Footgate?

Les clubs belges veulent réduire l'influence des agents de joueurs en écourtant le mercato d'été...

Le scandale du Footgate n'en finit plus de faire des vagues. Dernière conséquence en date de ces révélations autour du rôle des agents de joueurs, les clubs veulent à présent réduire l'influence de ces maquignons des temps modernes. Comment? En raccourcissant la durée du mercato d'été.

L'exemple qui inspire les dirigeants du football belge nous vient d'Angleterre. La saison passée, la Premier League a décidé de fermer le marché des transferts juste avant la première journée de compétition, disputée le 15 août.

Les clubs belges souhaitent à présent leur emboîter le pas. "Le mercato d'été dure huit semaines et c'est trop long", explique le manager général du Club de Bruges, Vincent Mannaert. "En fermant le marché juste avant la première journée de championnat, on oblige les clubs à mieux travailler. Ils devront mieux préparer leurs achats avec le scouting et cela devrait entraîner une augmentation de la qualité des joueurs amenés", argumente-t-il.

Mais la question centrale de ce dossier est de savoir si la Belgique peut agir seule. Quelle sera l'efficacité d'une telle mesure, si les autres pays européens ne respectent pas les mêmes dates limites que notre Pro League?

Que se passera-t-il si un club portugais ou italien vient s'offrir une star de notre compétition le 20 août, sans laisser la possibilité au club concerné de modifier ses plans? "Il ne faut pas affaiblir notre championnat non plus", explique le manager Genkois Dimitri De Condé. "Si on ferme le marché avant la première journée, la compétition sera plus juste mais il ne faut pas devenir une proie pour les plus grands championnats", précise-t-il

On le voit, la question n'est pas encore tranchée à la Pro League mais un consensus devrait être trouvé pour fermer le mercato estival le 15 août, la mesure pouvant devenir effective dès la saison prochaine.

D'autres discussions de couloir concernent également le mercato de janvier. Marc Coucke, qui aurait pourtant bien besoin de renforts cet hiver, voudrait purement et simplement le supprimer. "Faites une étude des transferts hivernaux des cinq dernières années en Belgique. À part Trebel, citez-moi une réussite ?", interroge l'ex-manager anderlechtois Luc Devroe.

Créé en 2001, le mercato de janvier semble avoir encore un avenir. Les grandes nations de football refusent de le supprimer. "Et tant que petit pays, ce n'est pas à nous de changer ça. C'est une décision qui doit être prise au niveau européen", estime Michel Louwagie, directeur technique à La Gantoise. Bruges propose un compromis : fermer le mercato d'hiver le 15 janvier au lieu du 31. "Ce n'est pas réaliste de le supprimer maintenant mais réduisons-le déjà", conclut Vincent Mannaert.

(LpR - Source : La DH/picture : Pixabay )

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redactionfr@tagtik.be

Pour aller plus loin