Tagtik

La douce vengeance de Lukaku

Manchester United continue d'impressionner depuis sa reprise en main par Ole Gunnar Solskjaer. Mercredi, les Red Devils ont ramené un nouveau succès de Crystal Palace (1-3) grâce notamment à un excellent Romelu Lukaku...

Si l'on oublie l’énorme couac face au PSG en Ligue des Champions, l'équipe d’Ole Gunnar Solskjaer en impose. Et ce d’autant que le Norvégien a repris une équipe moribonde, triste et grise comme la mine défaite de José Mourinho, pour en faire en quelques semaines une machine de guerre.

Dans cette équipe new look, Romelu Lukaku avait bien du mal à se faire une petite place ces dernières semaines. Le Diable Rouge s’est accroché aux entraînements et a su saisir sa chance dès qu’elle s’est présentée. Mercredi, l’attaquant belge a inscrit deux nouveaux buts en déplacement à Crystal Palace (1-3), pour porter son competur personnel à 10 buts en Premier League cette saison.

Solskjaer a évidemment salué la prestation de Big Rom, jusqu'ici un second choix pour lui au poste de numéro 9. "Lukaku a beaucoup évolué sur les flancs ces derniers temps, effectuant plus d'efforts et de courses qu'habituellement, mais il était à nouveau avant-centre contre Palace et a été fantastique" s'est réjoui Solksjaer. "Cela fait toujours plaisir de voir des joueurs saisir leur chance" a encore précisé le nouveau patron d’Old Trafford.

Le Norvégien est en position de force car le bilan du renouveau de Man U en Premier League est impressionnant, puisque les Mancuniens viennent de signer un 29 sur 33 en championnat.

Lors des 8 premiers matches de l'ère Solskjaer en Premier League, Big Rom n’avait eu droit qu’à 150 minutes de jeu au total. Mais lors des 3 derniers matches, toutes compétitions confondues, il a eu droit à 100% de temps de je : 270 minutes de jeu !

Une bonne partie du secteur offensif de Man U étant actuellement à l'infirmerie, Lukaku devrait encore avoir l'occasion de s'exprimer. Et ses deux buts de mercredi doivent avoir pour lui le goût d'une douce vengeance...

(Dupk/Picture : Twitter)

Dirk Diederich

Dirk Diederich

Pour aller plus loin