Tagtik

Coucke réclame 4 millions à l'ex-direction mauve!

Il réclame aujourd'hui des dommages et intérêts à l’ancienne direction d'Anderlecht car il aurait découvert des cadavres dans le placard administratif du Sporting

Rappelez-vous, c'était il y a un peu plus d’un an: Marc Coucke, déboursait 59 millions pour acheter 74 % des parts du Sporting d'Anderlechte et s'installer sur le trône le plus convoité du football belge. Tout allait alors pour le mieux dans le meilleur des mondes pour le très médiatisé ex-président d'Ostende.

13 mois plus tard, Marc Coucke change de ton : il réclame aujourd'hui 4 millions de dommages et intérêts à l’ancienne direction mauve car il aurait découvert des cadavres dans le placard administratif du Sporting. En cause, les contrats de certains joueurs.

Coucke se sent partiellement floué: on savait déjà qu'il n'avait guère apprécié de découvrir les commissions élevées payées aux agents par l’ancienne direction, mais il aurait depuis découvert d'autres détails dans les contrats des joueurs, qui constituent une moins-value pour l'homme d'affaires flamand.

Prenons le cas d'Adrien Trebel. Lors du rachat, Coucke évaluait le médian français à 10 millions mais il est tombé des nues en découvrant une clause de départ à 6 millions dans son contrat. Pour éviter de le voir partir à bas prix, la nouvelle direction a été obligée de lui offrir un nouveau contrat, qui fait de lui le joueur le mieux payé du club.

Autres couacs avec les pourcentages à la revente dans les contrats de plusieurs joueurs, comme Leya Iseka et Doumbia. Les 20 % négociés ne revenaient pas exclusivement au club comme Coucke l'avait compris.

Du côté de l’ancienne direction, c'est un autre sonde cloche. On rappelle que Marc Coucke a eu l'occasion de faire en toute légalité l’inventaire du club pendant la période de "due diligence" (vérifications faites par l’acheteur pour évaluer la situation de l’entreprise avant une transaction). Toujours selon l’ex-direction, Coucke n’aurait pas eu que des mauvaises surprises. Les pourcentages à la revente pour Stanciu et Kaminski et le procès gagné face à Suarez auraient fait entrer 3 millions inespérés dans les caisses du club.

Dans un premier temps, Coucke espérait récupérer 10 millions auprès de l’ancien actionnariat. Il aurait revu ses prétentions à la baisse et aurait récemment envoyé une demande d’indemnisation aux ex-actionnaires qui lui avaient vendu plus de 1 % des parts.

Le nouvel homme fort du Sporting réclame 2.500 euros par action qu’il a achetée. Au total, cela représente 4 millions. Une partie des anciens actionnaires aurait même déjà commencé à payer. Même si, comme toujours dans ce genre d'affaires, le conditionnel doit rester de mise...

(LpR/picture : Twitter)

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redaction@tagtik.be

Pour aller plus loin