Tagtik

Qui paye pour le patrimoine immobilier de la famille royale?

L'impressionnante 'Donation Royale' a été passée au crible par une équipe de journalistes de la VRT, De Tijd, Apache et Knack, qui publient conjointement leurs résultats ce mercredi...

Personne ne les connaît vraiment et pourtant, ils sont partout : des milliers d'hectares de forêts, des terrains, 77 bâtiments, tous regroupés au sein de la "Donation royale".

Officiellement, cette "institution publique indépendante" devrait être financièrement autonome. En réalité, de nombreux services publics - financés avec l'argent du contribuable - supportent l'essentiel des dépenses.

Cet impressionnant patrimoine a été passé au crible par une équipe de journalistes de la VRT NWS, De Tijd, Apache et Knack, qui publient conjointement leurs résultats ce mercredi.

Les résultats de cette enquête ne lassent pas d'étonner : l'an passé, la Donation royale a dépensé 6,45 millions d'euros pour entretenir ce gigantesque patrimoine. Près de la moitié de cette somme a été consacrée au domaine de Laeken, qui ne représente pourtant que 2% des propriétés.

Toujours d'après les auteurs de l'enquête, la famille royale 'transfère' une partie de ses coûts vers les contribuables. L'État belge verse par exemple un loyer à la Donation royale pour un immeuble de bureaux à Bruxelles. Le Premier ministre doit s'acquitter annuellement un loyer de 100.000 euros pour louer le château de Val Duchesse.

Difficile d'établir la valeur exacte de ce patrimoine royal, alors que les comptes annuels de la Donation n'excèdent pas six pages pou détaillées.

"Nous nous situons en dehors du cadre du budget fédéral de dépenses", argumente Philippe Lens, directeur général de la Donation qui juge que si les services publics assument certains coûts, il y a toujours une bonne raison de le faire: soit un accord de location, soit un intérêt public.

Chacun jugera en son âme et conscience...

(LpR avec Belga/Picture : Pixabay)

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redaction@tagtik.be

Pour aller plus loin