Tagtik

Plus de 3 mois par an à consulter vos mails

L'utilisation abusive de l'e-mail, en plus d'avoir un impact sur l'ambiance au travail, représente un coût non négligeable pour les entreprises

Si l'on en croit une enquête relayée par La Dernière Heure, l'employé belge reçoit en moyenne 63 e-mails par jour. Or, seulement un peu plus de la moitié d'entre eux (53%) seraient réellement lus.

A l'heure de l'open space, il est curieux de constater que l'on ne se parle plus, préférant s'envoyer des e-mails. Les informations importantes s'échangent aussi par mail, au détriment de l'efficacité et des contacts personnels.

Selon Gunnar Michielssen, consultant en communication à l'origine du projet de la journée sans e-mails en Belgique et initiateur de l'enquête : "les e-mails nous font perdre du temps. Les gens mettent de côté des choses importantes liées au travail pour s'occuper des e-mails et oublient de faire ces choses-là. Ils les reportent à plus tard, voire pire, ils les font mal en fin de journée".

Pourtant l'utilisation abusive de l'e-mail, en plus d'avoir un impact sur l'ambiance au travail, a un coût pour les entreprises : "L'usage de l'e-mail a augmenté de 2 % en Belgique ! Selon une étude menée au niveau national, nous passons 28 % de notre année à lire ou envoyer des e-mails, soit trois mois et demi de l'année passés devant Outlook", détaille encore le spécialiste.

Pourtant, la communication orale est la forme de communication la plus efficace en cas de demande urgente ou de briefing, rapelle Robby Vanuxem, Managing Director chez Hays Belgique, une société leader sur le marché du recrutement. "Grâce à cette interaction, on peut recevoir immédiatement une réponse qui permettra de poursuivre le travail entamé. On gagne ainsi du temps" conclut-il.

A méditer donc...

(FvE - Source : La Dernière Heure - Illustration picture : Pixabay)

Fabienne van Elmbt

Fabienne van Elmbt

PR/Press/Copywriter - Globetrotteuse - AsiaMania - Reading addict

Pour aller plus loin