Tagtik

Parité au travail : plus que 200 ans à attendre...

Si rien ne change, les inégalités entre hommes et femmes n'auront pas disparu avant deux siècles...

Si les inégalités de salaire entre hommes et femmes ont reculé cette année par rapport à 2017, il faudra patienter plus de 200 ans pour atteindre une véritable parité dans le monde du travail, estime un rapport du Forum économique mondial (WEF), publié mardi

Cette étude, qui s'est penché sur la situation dans 149 pays, montre des améliorations en matière de salaires par rapport à l'an dernier. Par contre, la représentation des femmes en politique est en baisse, de même que leur accès à la santé et à l'éducation.

Si rien ne change, les inégalités entre hommes et femmes, dans la plupart des domaines, n'auront pas disparu avant au moins 108 ans. Et il faudra deux siècles pour réduire l'écart au travail, souligne le WEF.

Ce rapport annuel sur la parité examine la situation dans quatre domaines: éducation, santé, politique et monde du travail. Après des années d'embellie en matière d'éducation, de santé et de représentation politique, la place des femmes a reculé dans ces trois domaines cette année, déplore le WEF. Si des progrès ont été enregistrés dans le monde du travail, ils sont insuffisants puisque l'écart entre les salaires des hommes et des femmes est encore de près de 51%.

Quant à la représentation des femmes aux postes de direction, elle s'élève à 34% dans le monde. Mais l'étude montre qu'il y a désormais proportionnellement moins de femmes que d'hommes sur le marché du travail, en raison notamment de l'impact de l'automatisation sur des postes traditionnellement occupés par des femmes.

Sans surprise, ce sont les pays nordiques qui sont les meilleurs élèves. La parité la plus aboutie se retrouve en Islande, en Norvège, en Suède et en Finlande. La Syrie, l'Irak, le Pakistan et le Yémen sont les pays où l'on retrouve le plus grand niveau d'inégalités entre hommes et femmes.

Parmi les grands pays industrialisés, la France termine en tête, à la 12e place mondiale, suivie de l'Allemagne (14e), de la Grande-Bretagne (15e), du Canada (16e) et de l'Afrique du Sud (19e). De leur côté, les Etats-Unis continuent de chuter, passant de la 49e à la 51e place.

(LpR/Picture : Pixabay)

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redaction@tagtik.be

Pour aller plus loin