Tagtik

Après la mort, le corps humain continue de bouger

Selon une étude australienne, le corps humain continue de bouger pendant un an après la mort. Cette étonnante constatation pourrait permettre à la criminologie de réaliser un fameux bond en avant.

A quelques semaines des célébrations d'Halloween, une découverte scientifique déconcertante fait particulièrement froid dans le dos.

En Australie, un groupe de chercheurs de l'institut AFTER (Australian Facility for Taphonomic Experimental Research) qui avait pour objectif d'analyser la décomposition des cadavres a fait une étonnante constatation : jusqu'à un an après son décès, le corps d'une personne continue de "vivre"... ou en tous cas de bouger, rapporte ABC News.

Alyson Wilson, chercheuse en criminologie à la Central Queensland University, qui a dirigé le groupe de recherche en 2018, explique : "Ce que nous avons découvert, c'est que les bras bougeaient de manière significative".

Pour les besoins de l'étude, un institut répondant au doux nom de "ferme des corps humains" a été spécifiquement créé.  Dans ce lieu à donner le frisson, toutes les trente minutes, durant dix-sept mois, les scientifiques ont observé le processus de décomposition des corps de 70 défunts. C'est alors qu'ils ont remarqué que le bras du défunt, qui se trouvait le long du corps, s'était éloigné du buste. L'explication ? Ce mouvement serait la conséquence du rétrécissement et de la contraction des ligaments.

Cette découverte déconcertante est très importante pour la police scientifique et les médecins légistes. Elle pourrait les éclairer sur les causes de certains décès. La Dr Maiken Ueland, sous-directrice de l'institut AFTER, explique : "Savoir que les mouvements du corps peuvent résulter du processus de décomposition plutôt que de charognard (...) sera inestimable lorsqu'il faudra déterminer ce qui est arrivé". 

Une conclusion que rejoint Alyson Wilson : "Cette recherche est très importante pour aider les organismes d’application de la loi à résoudre les crimes et pour mener des enquêtes sur les catastrophes".

Pour la petite histoire, la même équipe de chercheurs avait déjà fait une autre grande découverte précédemment. Selon eux, le corps se momifie plus vite en hiver qu'en été.

(FvE - Source : Maxisciences / 7 sur 7 - Picture : Pixabay)

FvE

FvE

PR/Press/Copywriter - Globetrotteuse - AsiaMania - Reading addict

Pour aller plus loin