Tagtik

Les smartphones des Belges peu ou pas sécurisés

Les chiffres peuvent paraître étonnants mais jusqu'à 43% des Belges ne sécurisent pas correctement l'accès à leur smartphone en utilisant un code ou une empreinte digitale, révèle une étude publiée jeudi par SpotIT, une société belge spécialisée dans la sécurité des réseaux.

Lorsque l'on pousse l'enquête un peu plus loin et que l'on s'intéresse aux mots de passe qui sont utilisés, on découvre même avec effarement que 38% des Belges déclarent utiliser systématiquement les mêmes mots de passe.

Un phénomène qui touche surtout les jeunes générations (les 18-34 ans, appelés les 'digital natives') et un peu moins les 35 à 65 ans. Un sondé sur cinq reconnaît par ailleurs avoir noté ses mots de passe quelque part sur papier ou les avoir conservés dans le téléphone. Seuls 9% des sondés les changent régulièrement.

Des attitudes assez représentatives du comportement imprudent adopté par les Belges en ligne: en effet, si trois quarts des sondés (76%) sécurisent leur maison contre le cambriolage, ils sont à peine 35% à se protéger en ligne, revèle l'étude.

C'est d'autant plus étonnant que les dangers qu'ils peuvent rencontrer en ligne sont beaucoup plus concrets et réels que les risques physiques encourus à la maison ou dans la rue, soulignent les auteurs de ce sondage. Bien qu'une large majorité des Belges ait déjà été confrontée à des virus, des logiciels malveillants, du piratage, du phishing ou d'autres dangers au moins une fois au cours de l'année écoulée, ne sont que 2% à avoir été victimes d'un cambriolage dans leur maison.

Enfin 39% des digital natives (18 à 34 ans) avouent n'utiliser aucun code pour verrouiller leur smartphone . Un comportement que SpotIT, compare à quitter sa maison en laissant sa porte grande ouverte.

(LpR - Source: AFP/Picture : Pixabay)

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redaction@tagtik.be

Pour aller plus loin