Tagtik

Le stress mental, autre fléau du coronavirus

La pandémie de Covid-19 risque d'entraîner une autre crise majeure de santé publique, met en garde l'ONU dans un rapport.

Peur de la maladie, deuil, solitude, incertitude, turbulences économiques,... sont les autres symptômes néfastes et insidieux auxquels les populations concernées par la pandémie seront confrontées dans les semaines et les mois à venir.

L'effort entrepris à l'échelle mondiale pour lutter contre le nouveau coronavirus rend en effet moins visible la propagation des troubles de la santé mentale, pointe le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres et ce "après des décennies de négligence et de sous-investissement".

Le rapport met en lumière plusieurs formes de stress psychologique lié à la pandémie :

- La hantise d’être contaminé ou la peur que la maladie contamine des proches

- L'impact psychologique sur les personnes qui ont été séparées de leurs proches ou ont souffert d'un long confinement.

- La crainte des personnes qui ont perdu ou risquent de perdre leurs sources de revenus

- Les difficultés des ceux et celles qui ont été séparées de leurs proches ou ont souffert d'un long confinement

Des conséquences nuisibles qu'épingle également Devora Kestel, directrice Santé mentale et abus de substances psychoactives à l'OMS, lors d'une conférence de presse virtuelle. Les personnels soignants qui ont travaillé dans des conditions "de stress immense" sont particulièrement vulnérables. Les enfants ainsi que les femmes qui, maintenus à domicile sont davantage objet de violences intra-familiales, sont d'autres victimes peu visibles. Enfin, les personnes déjà fragiles psychologiquement et qui, privées de leur traitement et du soutien habituel de leur thérapeute, voient souvent leur état de santé se dégrader dans un grand isolement. 

A vu de ces analyses, l'ONU appelle les pays à investir massivement dans la prise en charge des troubles mentaux. L'institution rappelle qu'avant la pandémie, les pays consacraient en moyenne 2% seulement de leurs dépenses de santé à la prise en charge des troubles mentaux.

(FvE - Source : Le Soir / Metrotime - Picture : Pixabay)

FvE

FvE

PR/Press/Copywriter - Coach en devenir

Pour aller plus loin