Tagtik

La fumée de cigarette et de vapoteuse transmet-elle le coronavirus ?

Les fumées de cigarettes et de vapoteuses représentent-elles un vecteur de transmission du nouveau coronavirus ? La question se pose alors que nous pouvons apercevoir, au détour d’une ruelle et de certains lieux publics, des fumeurs troquer leur masque contre quelques bouffées de cigarette. Dès lors, quelles sont les précautions à prendre en présence de personnes qui fument ou vapotent ?

En Belgique, 14 000 décès sont causés chaque année par le tabagisme. Ce chiffre risque malheureusement d’être impacté par le Covid-19 et d’être revu à la hausse en fin d'année 2020. Alors que les fumeurs, avec un système immunitaire altéré et des capacités pulmonaires affaiblies, se montrent plus vulnérables face au virus, les personnes qui ne consomment pas de tabac se trouvent elles aussi en danger devant la fumée.

La cigarette ainsi que la vapoteuse favorisent le contact et donc la contamination. En effet, les fumeurs auront plus facilement tendance à se toucher le visage en portant leurs doigts à leur bouche. Or, il n’est plus à prouver que les doigts désignent des porteurs potentiels de virus. La cigarette partagée, de main en main, peut également amener à la contamination de plusieurs individus. Bien que la fumée de cigarette, considérée comme sèche, ne semble pas indiquer un risque pour ceux qui la côtoient, la fumée de vapoteuse, quant à elle, peut être un vecteur de transmission. La vapeur d’eau provenant de la fumée des vapoteuses constitue un danger à cause des fines gouttelettes qu’elle propage. Ces gouttes sont chargées de microbes déployés dans l’air. « Pour éviter tout risque de contamination il est recommandé de ne pas fumer en intérieur et de respecter une distance de plusieurs mètres avec toute personne qui vapote. » recommande la RTBF.

Enfin, rappelons que la toux transmet le virus. Les fumeurs dont la respiration est entachée par le tabagisme, sont plus enclins à tousser et donc à propager le virus. L’expectoration envoie des gouttelettes dans l’air et exige de respecter une distanciation sociale (physique) plus importante que le mètre cinquante. Aussi, en cas de toux ou d’éternuement, fumeurs ou non, n’oublions pas d’utiliser le pli du coude comme barrière de protection.

(Anne-Sophie Debauche - Source : RTBF - Illustration : Pixabay - Engin_Akyurt)

Anne-Sophie Debauche

Anne-Sophie Debauche

Rédactrice web - bien être et beauté au naturel - testeuse cosmétiques - écriture addict

Pour aller plus loin