Tagtik

Un bon bulletin qui tombe à pic pour Charles Michel

Dans cette étude, au timing qui ne manquera ps d'étonner à quelques semaines des élections, deux économistes tentent d'estimer l'impact réel de la politique gouvernementale sur la création d'emplois...

Le tax shift et le saut d'index ont-ils permis de créer 73.000 emplois, comme l'affirme une étude de la KU Leuven, dont les résultats sont publiés vendredi par L'Echo et De Tijd?

Dans cette étude, qui tombe à point pour Charles Michel et le bilan de son gouvernement, à quelques semaines des élections, les économistes Joep Konings et Gert Bijnens ont tenté d'estimer l'impact réel de la politique gouvernementale sur la création d'emplois dans le secteur privé.

Si l'on en croit leurs conclusions, sur les 133.000 nouveaux postes créés, 73.000 seraient le résultat direct de mesures décidées par le gouvernement.

La baisse des cotisations patronales aurait ainsi permis, d'une part, de créer 35.000 emplois, alors que, d'autre part, 27.000 emplois seraient la conséquence du saut d'index. Enfin, la réforme de la loi sur les salaires - qui ralentit la hausse des rémunérations - aurait permis de créer 11.000 nouveaux emplois.

Les chercheurs jugent par ailleurs que le fossé salarial entre la Belgique et la France a été comblé. Avec l'Allemagne, l'écart s'est réduit, même si une heure de travail chez le voisin allemand coûte toujours 10% de moins qu'en Belgique. Même constat pour les Pays-Bas.

D'après les auteurs, le prochain gouvernement pourra encore réduire l'écart salarial avec l'Allemagne et les Pays-Bas en se concentrant sur les métiers peu qualifiés.

(LpR/picture : Pixabay)

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redaction@tagtik.be

Pour aller plus loin