Tagtik

La presse britannique en choeur : humiliation pour Theresa May

Les éditorialistes pointent la plus grosse claque infligée à un dirigeant britannique depuis les années 1920...

Les éditorialistes britanniques ne sont pas tendre avec la Première ministre Theresa May ce mercredi matin, après le rejet massif  de l'accord de Brexit par la Chambre des communes.

Les parlementaires ont renvoyé la pensionnaire du 10 Downing Street à ses chères études (européennes) en repoussant le texte de l'accord sur le Brexit par 432 voix contre 202, soit la plus grosse claque infligée à un dirigeant britannique depuis les années 1920.

Theresa May focalise donc logiquement toutes les critiques de la presse ce mercredi. "L'accord de May est mort", assène le tabloïd The Sun tandis que The Daily Telegraph parle d'une "complète humiliation", reconnaissant à Mme May "un certain talent pour tourner autant de personnes contre soi". Le Times parle lui d'une "défaite historique" soulignant que les députés ont "écrasé" l'accord.

Le Daily Express pointe pour sa part la responsabilité de l'opposition travailliste. "Ce pays réclame l'unité mais Jeremy Corbyn (chef des travaillistes, ndlr) ne pense qu'à démettre la première ministre de ses fonctions. Il est temps que les députés fassent leur travail pour un accord de Brexit voté par 17,4 millions de Britanniques. Ne nous décevez pas! "

The Guardian et The Financial Times, plus sobres, analysent les événements sans pathos. "May subit une défaite historique maintenant que les députés tories se sont retournés contre elle", titre le premier. "L'accord de Brexit de May écrasé par la Chambre des communes", pointe le second.

(LpR/Picture : Pixabay)

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redaction@tagtik.be

Pour aller plus loin