Tagtik

La N-VA est de loin le parti le plus riche de Belgique

La N-VA est assise sur un important trésor de guerre, fruit de ses récentes victoires électorales. En 2017, le parti avait ainsi reçu près de 14 millions d'euros de subventions publiques...

Les partis politiques belges sont plus riches que jamais. Leurs dépenses électorales sont étroitement surveillées, mais ils reçoivent pourtant de plus en plus d’argent provenant de leurs membres, de leurs députés qui reversent une fraction de leur salaire et de placements, gérés en bons pères de famille.

Le Standaard, qui a lu "Le prix de la politique" ("De prijs van politiek", en néerlandais), un livre des politologues Bart Maddens, Jef Smulders et Wouter Wolfs, qui sera publié jeudi, publie quelques chiffres révélés par cet ouvrage.

On y apprend que le parti le plus riche de Belgique est de loin la N-VA. L’actif net du parti de Bart De Wever s’élèverait à 34,7 millions d’euros. C'est plus du double de celui du deuxième parti dans ce classement, le CD&V (16,8 millions). Viennent ensuite le SP.A (16,4 millions d’euros), le PS (15,7), le MR (13,5), l'Open VLD (11,6), le Vlaams Belang (8,9), le CDH (7,1), Groen (5,2) et Ecolo (4).

La N-VA profite ainsi de l'effet de ses récentes victoires électorales: en 2017, le parti avait reçu près de 14 millions d'euros de subventions publiques, dans le cadre de la loi sur le financement des partis.

De Standaard indique également que plus de 44% des actifs de la N-VA sont placés dans l'immobilier. La bonne santé financière du parti de Bart De Wever n'est en soi pas une surprise : la N-VA est installée depuis plusieurs années déjà sur le trône de la plus grosse trésorerie du pays.

(LpR avec Fausto - Source: De Standaard/Picture: Pixabay)

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redaction@tagtik.be

Pour aller plus loin