Tagtik

Les trottinettes électriques, victimes de leur succès?

Les trottinettes électriques sont-elles victimes de leur succès? Si elles contribuent à une mobilité douce et moins polluante, les incivilités et les chutes -parfois mortelles- ternissent son image. Sans parler des nombreux utilisateurs qui roulent sur le trottoir

Les trottinettes électriques rencontrent un succès fulgurant dans les villes belges et particulièrement à Bruxelles. Un succès tellement probant qu'il commence à soulever certaines questions. Souvent abandonnées par leurs utilisateurs sur les trottoirs, devant les portes de garage ou les bouches de métro, elles commencent à en agacer plus d'un: il suffit de parcourir les réseaux sociaux pour s'en rendre compte.

En novembre 2018, la Région bruxelloise a adopté une ordonnance qui fixe le cadre que doivent respecter les opérateurs, qui ont jusqu’au 1er septembre pour s'y conformer, sous peine de perdre la licence qui leur a été accordée.

Le problème du stationnement sauvage de ces engins relève, lui, de la compétence des communes. Certaines, comme Saint-Josse, l’interdisent. D’autres encore ont demandé à la Région d’agir pour les bannir des trottoirs ou des espaces de moins de 1,20 ou de 1,50 m de large. Lorsque la trottinette est mal stationnée, la police ou les gardiens de la paix peuvent verbaliser le propriétaire. Dans le cas d’une trottinette de location, c’est l’opérateur qui sera sanctionné. Il peut ensuite se retourner contre le locataire fautif. C'est pourquoi certains opérateurs ont eu l'idée de demander aux usagers de prendre une photo de l’endroit où ils ont abandonné leur engin.


Benoît Godart, porte-parole de Vias, précise qu'au regard du Code de la route, les trottinettes sont considérées comme des vélos. L’utilisateur doit donc emprunter les pistes cyclables existantes ou, à défaut, la voie publique. Il est interdit de rouler sur les trottoirs, sauf à pas d’homme, soit à moins de 6 km/h.

Enfin, il y a les accidents dont le nombre n'est pas anodin. Selon le docteur Jean-Christophe Cavenaile, chef du service des urgences chirurgicales de l’hôpital Brugmann, interrogé par La Libre , on note ces derniers mois, une hausse des admissions de conducteurs de trottinettes électriques. "Notre service de garde a même dû observer un décès il y a quelques jours", explique-t-il.

Selon lui, il faudrait rendre le port du casque obligatoire pour tous les usagers et ce, d’autant plus que certaines trottinettes sont débridées et atteignent des vitesses élevées.


(LpR - Source : La Libre/Picture : Limebike)

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redaction@tagtik.be

Pour aller plus loin