Tagtik

De l'amiante dans les tunnels de la STIB ?

Des agents de la STIB sont agacés par l'immobilisme de leur employeur face à cette situation qu'ils jugent inquiétante.

De nombreux agents de la Stib sont en colère : ils dénoncent la présence d'amiante dans les tunnels du réseau du métro à Bruxelles et fustigent la l'absence de réaction de leur employeur face à cette situation, explique ce lundi La Capitale.

Selon eux, la STIB manquerait de transparence dans la localisation précise des endroits concernés par la présence de matériaux en amiante. "En octobre dernier, suite à l’intervention de l’un des nôtres, qui s’inquiétait de voir l’état de détérioration d’une canalisation d’eau en amiante de la station Simonis, un expert est descendu sur place et il a décidé qu’il fallait faire procéder à l’encapsulage de cette conduite pour éviter que de l’amiante, fibre extrêmement volatile et cancérigène, ne puisse se répandre dans l’air qu’on respire", racontent à La Capitale des agents de maintenance qui ont souhaité conserver l'anonymat.

Selon eux, la Stib n'a admis la présence de ces matériaux qu'à deux endroits du réseaux : deux canalisations d'eau à Simonis et un vaste plafond dans le tunnel entre Porte de Namur et Louise. "La Stib y a uniquement apposé le pictogramme informatif officiel en langue néerlandophone alors que la majorité d’entre nous ne parlent pas couramment le néerlandais." La Stib, elle, indique que les autocollants indiquent "asbest", un terme également utilisé en français pour désigner l'amiante.

Plus inquiétant sans doute, en été le métro circule à vitesse élevée et fenêtres ouvertes, dans les tunnels du métro. On doute que les autocollants soient d'une grande efficacité pour protéger, si besoin, les voyageurs, qui attendent transparence et information.

(LpR - Source : La Capitale/Picture : Tagtik)

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redaction@tagtik.be

Pour aller plus loin