Tagtik

Contrôles routiers, la police en a marre des 'mouchards'

En Belgique, comme dans d'autres pays européens, prévenir les autres automobilistes de l'imminence d'un contrôle en faisant un appel de phares est monnaie courante. Mais des voix, de plus en plus nombreuses, s'élèvent pour critiquer ces 'mouchards'. Sur Facebook, des groupes de citoyens soutiennent ouvertement la police qui dénonce ces attitudes, "pour la sécurité de tous".

Ceci dans le contexte très particulier de la période des fêtes, où les contrôles (alcool et vitesse) se multiplient, comme on l'a encore vu ce week-end avec le lancement de la campagne Bob. Dans la province de Namur, 1640 automobilistes ont été contrôlés, samedi et 160 policiers étaient sur le terrain.

Mais ces patrouilles doivent désormais changer de stratégie et s'adapter aux nouveaux modes de communication entre conducteurs. "Avec l’apparition des réseaux sociaux et des nouvelles applications, nous devons modifier notre méthode de travail", reconnaît Stefan D’Herde, qui dirige ces opérations, à la RTBF. "Là où on pouvait laisser un contrôle pendant plusieurs heures au même endroit, nous devons maintenant être beaucoup plus mobiles et changer régulièrement de place et de dispositif."

Dans certaines régions, la police est même franchement agacée. Sur la page Facebook de la zone Basse Meuse, la commissaire Béatrice Janssen, en charge du Service Prévention, et son collègue Alain Lambert, chef de Corps, n'y vont pas avec le dos de la cuiller. "Que ce soit par des appels de phares ou via les réseaux sociaux, lorsque vous préviendrez les autres conducteurs de la présence d’un contrôle routier, tâchez de penser à l’alcoolique qui ira peut-être percuter une mère de famille parce qu’il n’aura pas pu être contrôlé avant ; ou à ce chauffard, ce fou du volant que vous allez peut-être croiser au prochain carrefour !", écrivent-ils.

Une publication qui a suscité de nombreux commentaires, positifs dans leur ensemble : soutien aux contrôles toute l’année, appel à la responsabilisation, rejet de l'encouragement des attitudes criminelles, la population se rebiffe et soutient globalement la police.

Face aux défenseurs des opérations de contrôles, les 'mouchards' avancent leur principal  argument: l’argent. Selon eux, ces contrôles n'ont d'autre but que de faire rentrer des revenus dans les caisses de l'Etat

Un débat qui suscite un vif intérêt, vu les milliers de réactions enregistrées depuis le post de la police.

(LpR/Source : La Libre/Picture: Pixabay)

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redaction@tagtik.be

Pour aller plus loin