Tagtik

Une amende de 100 euros pour avoir aidé un mendiant

Pour la SNCF, la mendicité est interdite dans les lieux publics et tout geste de bienveillance est passible d’une amende

Se voir infliger une amende pour avoir aidé un mendiant. C'est la drôle de mésaventure subie par un jeune Français le 20 novembre dernier en gare de Toulouse-Matabiau. Le jeune homme, qui se trouvait alors dans le hall de la gare, a donné 70 centimes à une femme dans le besoin. "Elle a insisté en me montrant, avec quelques mots de français, les lieux de restauration, demandant à manger. Je me suis donc décidé à voir s’il me restait quelques pièces dans mon portefeuille", raconte-t-il à la station régionale de France 3.

La scène n'a pas échappé à un agent de la police ferroviaire qui explique au 'contrevenant' que la mendicité est interdite dans les lieux publics et son geste de bienveillance est passible d’une amende. Aussitôt, le policier sourcilleux rédige une contravention d’un montant de 100 euros, justifiant sa décision en affirmant dans ce document que dans ce cas, c’est le donateur qui avait suscité la demande

Le jeune homme a la ferme intention de contester la contravention. "Je pense qu’il s’agit d’un abus d’autorité. Je n’avais pas encore donné les pièces quand la brigade ferroviaire est intervenue. Le policier m’a demandé de ne pas le faire et j’ai refusé de lui obéir. Il s’est vengé en me verbalisant", explique-t-il.

Alors que la polémique enflait sur les réseaux sociaux, la SNCF a finalement reconnu "une maladresse", selon Le Parisien. "Le procès-verbal va être annulé et la SNCF va prendre contact avec le voyageur, assure-t-elle. L'affaire est allée beaucoup trop loin."

(LpR/Illustration picture : Pixabay)

Pour aller plus loin