Tagtik

Plus le moindre insecte dans un siècle?

Les chiffres donnent à réfléchir: le taux de mortalité des insectes est huit fois plus élevé que celui des mammifères, des oiseaux ou des reptiles...

On les voit peu, on ne les aime pas trop, et pourtant les insectes sont aussi essentiels à l'équilibre de notre écosystème que d'autres espèces animales plus médiatisées. Leur disparition pourrait même déclencehr des réactions en chaîne

Le constat est sans appel: depuis 30 ans, 2,5% de la population mondiale d'insectes disparaît chaque année. Si rien n'est fait, les insectes auront complètement disparu de la surface de notre planète d'ici 100 ans.

Un scientifique belge est associé à une étude récente, qui souligne à quel point les insectes sont à la base de toute vie végétale et animale sur Terre. Ce chercheur belge, Kris Wyckhuys, a co-signé avec un collègue australien les résultats de ce travail dans la revue Biological Conservation.

Si d'inquiétantes hécatombes ont déjà été relevées chez certains insectes (on pense aux abeilles) c'est la première fois qu'une études tente de faire une analyse globale du phénomène. Et les résultats sont loin d'être rassurants : 4 espèces d'insectes sur 10 sont en déclin et un tiers d'entre elles est menacée de disparition.

Autre chiffre qui donne à réfléchir: le taux de mortalité des insectes est huit fois plus élevé que celui des mammifères, des oiseaux ou des reptiles. "Nous devons à tout prix modifier notre façon de cultiver", plaident les scientifiques. "Si nous ne faisons rien, les conséquences pour l'écosystème de la planète seront catastrophiques."

On le sait, les insectes jouent un rôle essentiel dans la pollinisation, le recyclage des nutriments, la survie des forêts et comme source d'alimentation pour les autres espèces. Sans insectes, il n'y aura à terme plus d'oiseaux, plus de reptiles et plus d'amphibiens.

Au rayon des responsabilités, les scientifiques pointent sans surprise les milieux dédiés à l'agriculture intensive, l'utilisation à grande échelle de pesticides, l'urbanisation galopantes et les changements climatiques.

(LpR/Picture by Elegance Thika on Unsplash)

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redaction@tagtik.be

Pour aller plus loin