Tagtik

Les Belges soucieux pour leur pension

L'espérance de vie ne cesse de s’allonger. Le déficit chronique du système des pensions continue de se creuser. Conséquence, la plupart des Belges redoutent de ne plus pouvoir mener une vie confortable à l’âge de la retraite. C'est ce que démontre à nouveau les récents résultats du Baromètre semestriel de Sérénité Financière de l'assureur vie NN…

Tous les semestres, NN, le célèbre assureur vie, évalue le degré de quiétude financière des Belges. Si, à l’automne 2020, les Belges se sentaient plus confiants qu’au début de la pandémie, le dernier baromètre ne montre pas un véritable retour à l’optimisme. De nombreux Belges se disent encore préoccupés par leur situation financière à l’âge de la retraite. Seuls 16% des sondés se voient mener une vie confortable à cette période de leur existence.

Incertitude financière

Cette appréhension s’explique principalement par l'incertitude financière. Les Belges ne comptent effectivement plus sur le soutien du gouvernement. Seules 18% des personnes interrogées pensent que celui-ci sera en mesure de continuer à payer les pensions.

Si la majorité de nos compatriotes sont lucides quant au fait que leur situation financière ne sera pas des plus confortables à cette période de leur vie, rares sont ceux qui ont l’intention de passer concrètement à l’action. 38% des sondés estiment en effet qu'il n'est pas de leur responsabilité d'épargner en vue de se constituer une pension suffisante. En revanche, 28% d’entre eux s’attendent à être contraints de compléter leur maigre pension via un revenu complémentaire.

Besoin de compléter sa pension

Bart Chiau, Senior Expert chez NN et professeur à la faculté d'économie de l'Université de Gand, explique qu’après 65 ans, beaucoup de personnes sont toujours pleines de vitalité et veulent encore pouvoir profiter pleinement de leurs loisirs. 

"Maintenant que nous vivons tous plus longtemps et que notre espérance de vie moyenne atteint déjà les 81 ans, nous aurons sûrement besoin de quelques économies supplémentaires, à la deuxième moitié de notre retraite, pour pouvoir payer nos factures de soins de santé. Cette prise de conscience s'accroît à mesure que l'on approche de l'âge de la retraite", commente l’expert dans l’hebdo Le Vif. Pour expliquer le décalage entre le sentiment et le comportement des Belges, il poursuit : "Nous commençons à nous rendre compte que nous ne disposerons peut-être pas d'assez de ressources financières (…) et que nous devrons chercher des solutions en dernière minute".

Suite aux résultats du dernier baromètre, Bart Chiau s’attend à ce que l’inquiétude financière provoquée par la crise sanitaire actuelle puisse encore augmenter.

Faibles connaissances en matière de pension

Pour de nombreux Belges, il ne semble pas évident de savoir quelle somme épargner pour s’assurer une retraite agréable. Selon les enquêteurs, ce sont surtout les jeunes qui sont peu conscients de cette problématique.

De manière plus globale, les connaissances générales en matière de planification financière de la retraite s’avèrent assez faibles. Seuls 19% des Belges estiment mériter un score de 8/10 ou plus sur ce sujet.

Comment passer à l’action ?

Que vous soyez salarié ou indépendant, vous pouvez accéder à tout moment à votre dossier pension et suivre son évolution au plus près via mypension.be, le portail des pensions en ligne.

Cette ressource digitale vous offre toute l’information personnalisée nécessaire concernant votre pension légale et complémentaire. Ce dossier en ligne personnalisé vous accompagne pas à pas jusqu'au jour de votre retraite.

Vous l’avez compris, mieux vaut ne pas attendre trop longtemps avant de prendre connaissance des informations vitales qui s'y trouvent. Car en matière de pension, l'anticipation est reine... 

(Fabienne van Elmbt - Sources : Le Vif - Illustration : Gerd Altmann/Pixabay)

* Ce contenu, créé par la rédaction de Tagtik, est paru dans sa version originale sur le site de Fiscal Team

Fabienne van Elmbt

Fabienne van Elmbt

Rédactrice web / Life coach

Pour aller plus loin