Tagtik

La pension à mi-temps, aux oubliettes?

La mesure est suspendue et pourrait tomber aux oubliettes si le futur gouvernement ne la reprend pas à son compte, indique l'Echo...

Aujourd'hui, si un Belge sur deux entre 55 et 64 ans est professionnellement actif, nombreux sont les travailleurs qui espèrent partir plus tôt à la pension. Concrètement, déjà un tiers des salariés et la quasi-totalité des fonctionnaires prennent leur pension anticipée, peut-on ainsi lire dans l'Echo.

Parallèlement, le relèvement progressif de l'âge légal de la pension occasionne un durcissement des conditions d'âge et de carrière requises pour pouvoir lever le pied ou décrocher complètement. Actuellement, l'âge légal de la pension est fixé à 65 ans. Mais il sera porté à 66 ans en 2025 et 67 ans en 2030, rappelle le quotidien.

Soucieux du bien être des travailleurs, le ministre des Pensions, Daniel Bacquelaine, avait émis l'idée il y a un an d'instaurer dans les trois régimes de pension la possibilité d'une pension à mi-temps à partir de 2020 au plus tard.

Cette opportunité d'une transition en douceur vers un repos bien mérité, tout en continuant à se constituer des droits de pension était séduisante. Néanmoins, ceux qui sont tentés par cette mesure devront encore patienter...

Après avoir été différée de trois mois "pour raisons techniques" au 1er octobre, l'entrée en vigueur de la pension à mi-temps qui avait été votée en Commission n'a finalement pas été adoptée par le parlement. La mesure est donc suspendue et pourrait tomber aux oubliettes si le futur gouvernement ne la reprend pas à son compte, indique le quotidien.

En attendant, les travailleurs qui souhaitent ralentir en fin de carrière à des conditions avantageuse peuvent toutefois opter, pour un crédit-temps (à mi-temps ou à 4/5ème), conseille encore l'Echo.

(FvE - Source : L'Echo - Picture: Pixabay)

FvE

FvE

PR/Press/Copywriter - Globetrotteuse - AsiaMania - Reading addict

Pour aller plus loin