Tagtik

Bonne nouvelle pour 400.000 employés le mois prochain

Depuis 2016, tous les employés de la Commission Paritaire 200 perçoivent une prime annuelle de 250 euros brut qui leur est en principe versée au mois de juin. Qui touchera réellement l’intégralité de ce montant? Et comment?

En 2015, un accord conclu au sein de la Commission Paritaire auxiliaire pour employés (CP 200) prévoyait une augmentation du pouvoir d’achat de 250 euros brut par an à partir de 2016 pour une occupation à temps plein pendant la période de référence de 12 mois.

La Commission paritaire 200, concerne plus de 54.000 entreprises et plus de 400.000 employés. La période de référence dont il est question ici va du mois de juin de l’année civile précédente jusqu’à la fin du mois de mai de l’année civile en cours. Pour 2019, elle court donc de juin 2018 à fin mai 2019.

Concrètement, le montant effectif de la prime, qui doit être verséeen juin, dépend des jours effectivement prestés et des jours assimilés (congé de maternité/paternité) pendant la période de référence.

En clair, les absences non rémunérées et non assimilées pendant la période de référence (jours de maladie non rémunérés, crédit-temps, absence autorisée ou injustifiée) viennent en déduction du montant de la prime.

L'accord conclu en 2015 prévoit également d’indexer chaque année le montant de la prime, de la même manière que les rémunérations dans le secteur. Pour 2019, cette prime se montera donc effectivement à 263,02 euros brut, d’après les calculs du secrétariat social SD Worx.

L’an dernier, les entreprises pouvaient remplacer la prime par un nouvel avantage similaire: une augmentation de la rémunération mensuelle, des chèques-repas, des éco-chèques, un ajout dans la pension complémentaire ou l’assurance hospitalisation.

Cette année, cette possibilité d’octroyer un avantage équivalent est supprimée. Cela signifie que seuls les employeurs qui ont profité de cette possibilité l’an dernier peuvent continuer à le faire.

Pour les employés, profiter d'un avantage équivalent permet d’obtenir un net plus élevé qu’avec la prime annuelle. En effet, l'accord de 2015 précisait à ce sujet que les avantages équivalents sont calculés sur le coût salarial rééel (brut +cotisations ONSS patronales) de la prime annuelle."

Le coût salarial de la prime annuelle de 250 euros (brut + cotisations patronales de sécurité sociale d’environ 30%) est donc estimé à environ 336 euros, indexation comprise. C’est donc ce montant qui doit être converti en avantage équivalent sur une base annuelle.

Prime indexée ou avantage équivalent, c'est de toute façon une bonne nouvelle qui attend 400.000 employés le mois prochain.

(LpR - Source : L'Echo/Picture : Pixabay)

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redaction@tagtik.be

Pour aller plus loin