Tagtik

4 entreprises sur 10 touchées par la criminalité

Les organisations belges se disent de plus en plus vulnérables face aux cybermenaces et à la criminalité.

Que cela soit en Belgique ou dans le monde, les phénomènes de cybercriminalité et de criminalité classique sont devenus une préoccupation croissante pour de nombreux dirigeants d'entreprises.

Vias, l'institut belge pour la sécurité routière, étudie désormais toutes les questions liées à la sécurité dans la société. C'est dans ce nouveau contexte que l'institution vient de publier son premier baromètre consacré à la criminalité qui touche les entreprises belges.

Il ressort de cette étude que 43 % des entreprises interrogées ont déjà été victimes de cybercriminalité, rapporte La Dernière Heure. Parmi les attaques en ligne les plus fréquentes, on peut citer les tentatives d'intrusion via le hacking ou le phishing (33 % des cas). Viennent ensuite l'ingérence illégale dans les données de l'entreprise par le biais de virus ou de cryptowares (29 %), la fraude sur Internet (12 %), les faits de cyberextorsion (10 %) et enfin ceux d'espionnage d'entreprise (11 %).

Mais ce n'est pas tout, les entreprises sont aussi confrontées à des actes criminels plus classiques. Environ 42 % des sociétés belges se déclarent victimes de détérioration de véhicules. Suivent les faits de violence et d'agressions (40 %), les dégradations de propriétés et le vandalisme (40 %) et enfin, des cas d'accès non autorisé dans les sociétés (38 %).

Plus d'un tiers des entreprises interrogées estiment ne pas être préparées à des incidents de ce type. Pour preuve, Vias pointe que "près de la moitié (des entreprises, ndlr) n'effectuent peu ou pas de tests de sécurité". L'institut déplore qu'un tiers des entreprises ne portent pas plainte à la police en cas d'incident. La raison? " Parce que cela ne donne de toute façon aucun résultat", répondent les personnes sondées.

"Il est pourtant primordial de signaler chaque fait à la police, qui doit impérativement disposer des moyens nécessaires pour agir efficacement. De même qu'il importe que chaque travailleur soit en mesure de connaître les procédures", conclut Vias. 

(FvE - Source : La Dernière Heure - Picture: Pixabay)

FvE

FvE

PR/Press/Copywriter - Globetrotteuse - AsiaMania - Reading addict

Pour aller plus loin