Tagtik

Une Saint-Nicolas de seconde main pour 1 Belge sur 3

Saint-Nicolas succombe aussi aux sirènes des boutiques d'occasion

Signe que les temps changent, si le grand Saint réalise la plupart de son shopping dans la grande distribution et les magasins spécialisés, il succombe aussi aux sirènes des boutiques de seconde main, physiques ou en ligne pour gâter les enfants sages, relaye La Dernière Heure.

Si l'on en croit les résultats d'une étude menée par iVOX pour le compte de 2ememain.be, Troc.com et Cash Converters, plus du tiers des 2.000 sondés (37 %) ont l'intention d'acheter un ou plusieurs articles d'occasion. 10 % des répondants sont même certains qu'ils trouveront leur bonheur en seconde main.

Dans le top 5 des ventes des classiques de l'occasion, on retrouve dans l'ordre : les consoles et les jeux vidéo, les jeux de société et puzzles, les jeux de construction (Lego, Duplo…), les jouets éducatifs, les poupées, peluches et autres figurines ainsi que les jouets de plein air.

Depuis quelques années déjà, le secteur des jeux vidéo a le vent en poupe en matière d'achat et de vente en occasion. Kevin Kaeses, directeur général de Cash Converters, confirme cette tendance : "De mi-novembre à fin décembre, nous constatons une augmentation de la demande de jeux et de consoles de jeux pouvant atteindre 300 % ! C'est aussi une bonne nouvelle pour ceux qui veulent se débarrasser de leur PlayStation 4, de leur Nintendo Switch ou d'autres produits du genre… En raison de la demande accrue, nous pouvons racheter ces produits à un prix encore plus élevé".

Dans ce marché de l'occasion, c'est au final un 'win-win'. Les jouets coûteux et peu utilisés retrouvent une seconde vie tandis que des parents moins aisés peuvent gâter leur enfant à moindre coût.

Les parents d'un enfant, témoignent: "C'est en me rendant chez Cash Converters que j'ai pu dénicher une console Wii à 50 euros. Il y a des jeux à partir de quelques euros à peine. Au final, cela ne m'a pas coûté 100 euros et mon fils est tout heureux de pouvoir jouer à Mario. Pour lui, qu'il ne s'agisse pas de la console dernier cri n'a pas d'importance. Quand il sera plus grand, ce sera peut-être une autre paire de manches mais pour l'instant cela suffit amplement. Père Noël et les cloches de Pâques en profitent aussi pour enrichir sa collection de jeux. Au final, tout le monde est content et cela nous a permis de faire de belles économies."

Merci Saint-Nicolas !

(FvE - Source: La Dernière Heure - Picture: Pixabay)

Fabienne van Elmbt

Fabienne van Elmbt

PR/Press/Copywriter - Globetrotteuse - AsiaMania - Reading addict

Pour aller plus loin