Tagtik

Gaz et électricité : factures gelées pour les précarisés?

La ministre de l’Énergie, Marie Christine Marghem et le ministre de l’Économie, Kris Peeters, s'inquiètent de la hausse exponentielle des tarifs sociaux sur les factures énergétiques...

Un arrêté royal de 2007, qui organise un tarif social sur le gaz et l'électricité, réservé aux plus précarisés, prévoit que ce tarif soit aligné tous les six mois les prix de gros en vigueur sur les marchés.

Conséquence : le 1er février prochain, le tarif social devrait exploser : 22% d'augmentation pour l’électricité et 28% pour le gaz.

La ministre de l’Énergie, Marie Christine Marghem (MR) et le ministre de l’Économie et des Consommateurs, Kris Peeters (CD&V), s'inquiètent de cette hausse exponentielle. Pour les personnes qui émargent à ce tarif spécial, ces augmentations sont comme une montagne infranchissable et les CPAS craignent une explosion des impayés. En pleine crise des gilets jaunes, tout cela fait évidemment un peu désordre...

"Comme tous les six mois, nous avons mis à jour les tarifs sociaux, sur base des cotations sur les marchés des mois précédents, comme prévu par la législation", se défend Annemarie De Vreeze, porte-parole de la Creg, le régulateur fédéral du secteur énergétique, chargée des calculs d'ajustement des tarifs sociaux.

Mais les deux ministres ont néanmoins convié la Creg à une réunion urgente, lundi. Il en ressort que le gouvernement fédéral pourrait geler la hausse du tarif social pendant six mois. Histoire sans doute de passer la patate chaude au prochain gouvernement.

En attendant, Marie-Christine Marghem et Kris Peeters ont demandé à la Creg de leur fournir ce jeudi un rapport sur l’impact financier de ce gel et sur sa possible rétroactivité, à partir du 1er février.

(LpR - Source : L'Echo/Picture : Pixabay)

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redaction@tagtik.be

Pour aller plus loin