Tagtik

Fin des retraits gratuits : même Bpost s'y met!

L’entreprise publique autonome est-elle, comme les banques privées, en plein recentrage sur le tout digital? Qu'en est-il de sa mission qui s'apparente à un service d'intérêt public pour les plus modestes? 

La nouvelle aura énervé plus d'un consommateur: depuis le 1er janvier, certaines banques comptent des frais à leurs clients pour des retraits d'argent effectués aux distributeurs automatiques d’une autre enseigne.

Un des derniers verrous en la matière vient sans doute de tomber, puisque Bpost, qui se positionne comme une banque universelle, accessible aux moins fortunés, annonce qu'elle fera prochainement payer à ses clients 50 centimes d’euros par retrait bancaire, y compris sur son propre réseau de distributeurs.

Les titulaires d’un compte b.compact n'auront droit à la gratuité sur ce type d'opérations que pour un seul retrait par mois. A partir du 18 mars, ils devront payer 50 centimes à partir du deuxième retrait mensuel, même s'il est effectué à un distributeur de Bpost.

Une décision qui provoque l'ire des associations de défense des consommateurs. Julie Frère, porte-parole de Test-Achats, s'insurge contre cette mesure et estime que la ligne rouge a été franchie par la banque postale. "C’est vraiment le monde à l’envers. Pour pouvoir simplement récupérer, retirer l’argent que l’on a confié à sa propre banque, il faut payer" regrette-t-elle, interrogée par la RTBF.

L’entreprise publique autonome est-elle comme les banques privées en plein recentrage sur le tout digital? Qu'en est-il de sa mission qui s'apparente à un service d'intérêt public pour les plus modestes? 

"(...) il ne faut pas laisser de côté toute une partie de la population qui aujourd’hui a encore besoin de ces services en agence. On ne vit pas aujourd’hui dans une société sans cash. On sait qu’il y a encore beaucoup de personnes qui préfèrent payer en cash et on sait qu’il y a aussi beaucoup de commerces qui n’acceptent pas le paiement par carte", argumente Julie Frère.

Test-Achats plaide pour que les banques garantissent des retraits gratuits aux distributeurs de leur propre réseau, mais qu'elles offrent en outre cinq retraits gratuits par mois chez leurs concurrents. Et pointe que lors d’une enquête récente, près d’un consommateur disait vouloir disposer encore d’argent liquide.

(LpR avec RTBF/Picture : Pixabay )

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redaction@tagtik.be

Pour aller plus loin