Tagtik

Plainte à l'Ordre des Médecins contre Maggie De Block

Une large frange des médecins en a assez du Ministre de la santé et certains ne s'étaient pas privés de le faire savoir. Mais cette fois, une étape supplementaire a été franchie avec le dépôt d'une plainte disciplinaire contre Maggie De Block, plainte adressée au Conseil provincial de l’Ordre des Médecins du Brabant Flamand et de Bruxelles, annonce La Libre ce mercredi matin.

Lassés d'être traités par Mme De Block de "dramaqueens" ou de "pleurnichards" en pleine pandémie, agacés par les saillies de la Ministre qui n'a pas hésité à comparer le covid-19 à une "petite grippe" ou à affirmer que le port du masque masque n’avait pas de sens, les médecins de l’Association Lagardère, unité médico-sociale montoise, ont chargé leur avocat bruxellois Paolo Criscenzo, de diligenter cette plainte disciplinaire contre la Ministre fédérale de la santé.

Ce qui est visé par cette plainte, c'est sa communication, déclarations officielle et dans les médias. Selon les plaignants, les propos tenus ont certes été proférés dans un cadre ministériel mais étaient aussi prononcés par un médecin. En théorie, toujours inscrite à l’Ordre des médecins, Maggie De Block pourrait donc se voir reprocher le non-respect de la déontologie propre à la profession.

Ce qui lui est reproché : avoir communiqué au grand public "sans réserve", avec des conséquences directes ou indirectes sur la santé publique ainsi que sur l’image de la profession.

Comment at-elle pu, au début de la pandémie qualifier le covid-19 de "petite grippe"? "Sur quelle base scientifique s’appuyait-elle pour dire cela sans réserve et alors qu’on apprend depuis peu que la Covid-19 s’attaque, outre au poumon, aussi au cerveau ?", s'interroge l’avocat Paolo Criscenzo.

Et de rappeler que Maggie De Block estimait le port du masque par la population superflu et dénué "de sens scientifiquement". Incompétence? méconnaissance de la médecine. Là aussi, pour les plaignants, Maggie De Block s’est exprimée sans "aucune réserve ni objectivité scientifique, violant ainsi le code de déontologie médicale."

En février, alors que la profession prévenait la ministre des dangers de l’épidémie, Maggie De Block qualifiait dans un tweet ses confrères de "dramaqueens", les enjoignant ensuite "d’arrêter de pleurnicher". Or la confraternité est un devoir déontologique et le terme "dramaqueen" pourrait être considéré comme une injure au sens pénal, estiment les plaignants.

Dernier point, Maggie De Block n’avait pas hésité à affirmer il y a peu à la télévision qu’il n‘y avait pas de pénurie de médicaments dans les hôpitaux, point constesté par de nombreuses associations de médecins.

À terme, cette plainte contre Maggie De Block pourrait déboucher soit sur un classement sans suite, soit sur un blâme, soit sur une suspension pouvant aller jusqu’à 1 an.

(Léopold Marie- Source :La Libre - Picture : Myriam Zilles via Pixabay)

Léopold Marie

Léopold Marie

Journaliste FR en mouvement perpétuel - Sports, mobilité, environnement

Pour aller plus loin