Tagtik

Les parents de Mawda enfin régularisés

Malgré la perte de leur petite fille dans les circonstances que l'on sait, les parents de Mawda veulent rester en Belgique. "La Belgique nous est chère, notre fille repose ici. Bien sûr que nous voulons rester", expliquent-ils à Het Laatste Nieuws...

Vendredi, les parents de Mawda et Hama, le frère de la fillette, ont enfin obtenu une régularisation humanitaire au motif des circonstances exceptionnelles qui entourent leur cas. Ils ont reçu un titre de séjour, valable un an et renouvelable. Le tribunal du travail de Bruxelles a en outre ordonné au CPAS de Woluwe-Saint-Lambert de prendre la famille en charge.

Après neuf mois extrêmement pénibles en Belgique, ces nouvelles sont pour eux un véritable soulagement. "Je m'endormais stressé tous les soirs", explique Shamdin, le papa de Mawda, au milieu des photos de la petite fille qui décorent son habitation.

Les parents de Mawda, Shamdin et Phrast, tiennent absolument à rester en Belgique. "Ce pays nous est cher car Mawda repose ici. Nous voulons rester auprès d'elle. Nous visitons sa tombe chaque semaine", expliquent-ils. Leur but, désormais, c'est de s'intégrer et d'apprendre le français. Trouver du travail est leur deuxième objectif. Shamdin, habitués des travaux de construction, rêve de devenir coiffeur. Phrast, elle, aimerait coudre des vêtements, comme elle le faisait en Irak.

Leur fils Hama parle déjà le français et estinscrit à l'école maternelle, qu'il fréquente assidument. "Il s'est déjà fait deux grands copains et son instituteur dit qu'il s'en sort très bien", raconte Shamdin. "Il aime beaucoup aller à l'école. Parfois, il se prépare tout seul et me presse de partir!"

L'enquête sur la mort de Mawda, elle, suit son cours. "Nous n'avons aucune nouvelle depuis longtemps", déclare Shamdin. Les parents disent n'avoir reçu aucune nouvelle de l'agent responsable du tir fatal. "S'il nous écrivait une lettre, peut-être que cela nous aiderait à accepter", explique Shamdin.

Mais les parents de Mawda en veulent davantage au passeur qui conduisait la camionnette qu'au policier. "Nous ne récupérerons jamais Mawda. Le policier aurait pu agir différemment cette nuit-là, mais ce sont les passeurs qui se moquent de la vie des réfugiés. Si je rencontre un jour le policier, je ne pense pas que je lui dirai quoi que ce soit, mais je le respecterai", conclut le papa de Mawda.

(LpR - Source : HLN /Picture : Twitter)

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redaction@tagtik.be

Pour aller plus loin