Tagtik

27 Belges touchent toujours une pension promise par Hitler

Une commission de la Chambre examinera aujourd'hui le versement de cette pension complémentaire par l'Allemagne à des citoyens belges...

La deuxième Guerre Mondiale est terminée depuis 75 ans. Mais 27 citoyens belges touchent toujours une pension pour "loyauté et obéissance" au régime nazi. Une promesse qui leur avait été faite par le Fuhrer, en 1941.

Une commission de la Chambre consacrée aux affaires étrangères examinera aujourd'hui, suite à la demande d'Olivier Maingain et de deux élus du Parti Socialiste, le versement de cette pension complémentaire par l'Allemagne à des citoyens belges.

"Depuis plus de 70 ans, l'Allemagne verse des pensions complémentaires", explique Alvin De Coninck, un chercheur du groupe Remembrance, qui regroupe et défend les survivants des camps de concentration nazis. "Les privilégiés étaient des résidents des Cantons de l'Est et de l'Alsace, qui avaient reçu la nationalité allemande après l'invasion nazie, mais aussi des Belges qui avaient rejoint les Waffen SS pendant la guerre".

Selon M. De Coninck, la fidélité au régime nazi a toujours été récompensée. "On estime que le montant des pensions varie entre 425 à 1.275 euros par mois. Les années passées dans une cellule belge à la suite d'une peine pour collaboration sont considérées comme des heures de travail. Plus les années d'emprisonnement ont été nombreuses, plus le montant de la pension est élevé", explique-t-il

Par un étrange paradoxe de l'histoire, les Belges qui ont été contraints auu travail forcé en Allemagne n'ont, eux, touché qu'une indemnité unique de 50 euros, un mois après la guerre".

(LpR - Source De Morgen/Picture : Pixabay )

LpR

LpR

Sport and data journalist @Tagtik - Crystal Palace, Andy Hampsten, Antoine Blondin & Sachin Tendulkar - redaction@tagtik.be

Pour aller plus loin